Étiquettes

, ,

SYNOPSIS

Terre, deux siècles après les catastrophes des Lunes Sombres, les aéroplaneurs de la Guilde commercent dans le monde entier, entre teks et domas, agissant dans la plus grande neutralité face à la montée d’une nouvelle forme d’obscurantisme. Seul survivant du massacre de sa famille, Yarel Grinh, un jeune aérostier, cherche à se venger. Tourmenté par d’étranges visions depuis son plus jeune âge, il se découvre d’étonnants pouvoirs liés à un Art ancestral : la Science Arcanique…


MON AVIS

Dans ma PAL depuis quelques temps j’ai enfin terminé ce premier roman « transmédia ».

Au moment de sa sortie j’avais rencontré l’auteur. La promo et le descriptif du roman était prometteur et m’a donné envie de découvrir cet univers avec une nouvelle façon de d’appréhender la lecture que je ne connaissais pas. Le transmédia c’est quoi ? Le principe est simple c’est approfondir la lecture par du contenu additionnel. Cela peut -être relativement varié et dans le cas précisant il s’agit de QR codes en début de chapitre qui permettent d’accéder via une application à de la musique, des récits, des illustrations… Il faut savoir que l’application (gratuite) n’est pas obligatoire. Si vous flashez le QR code avec un lecteur (parfois intégré sur l’appareil photo de votre smartphone) cela fonctionne aussi très bien. D’ailleurs j’ai pu apprendre que l’application a été abandonnée pour le seconde tome. Elle ne fonctionne donc en l’état que pour ce roman.

J’avoue j’ai eu un peu de mal à rentrer dans l’univers. Je l’ai trouvé confus avec beaucoup trop de détails. Pourtant le premier chapitre partait plutôt bien et donnait envie de vite lire la suite. Mais voilà entre les souvenirs de vies antérieures, les différentes castes avec des nom parfois un peu trop proche les uns des autres, j’avais tendance à être un peu perdu. C’est une entière réécriture de notre monde et propulsé à un degrés différent.

C’est intéressant malgré tout mais j’ai eu du mal à me plonger entièrement dans l’ambiance. Après je crois que le transmédia ce n’est clairement pas pour moi.

Je vous explique.

Lorsque je lis, je plonge entièrement dans un univers. Je le créé dans ma tête du début à la fin et avec le transmédia mon imaginaire a été par moment parasité par des voix, des images qui n’étaient pas forcément celles que je donné aux personnages ou aux scènes. Cela reste intéressant mais je suis sortie de mon immersion, de la bulle que je me créée lors de mes lectures par ce contenu supplémentaire. Cela ne cadrait pas toujours avec l’idée que je m’en faisait alors je n’étais plus en immersion et du coup j’ai moins bien accroché.

Je pense vraiment que c’est personnel. C’est du à ma manière de concevoir la lecture. Dans ce cas je pense que je ne devrais pas accéder à ce contenu additionnel ou en tout cas pas pendant ma lecture. Peut-être à la fin une fois que j’ai terminé le roman. Histoire de m’aider à me replonger dans l’univers et continuer de faire vivre encore un peu l’histoire dans mon esprit.

Au niveau de l’histoire c’est extrêmement riche en description à tous les niveaux. Peut-être même un peu trop. Car de ce fait l’histoire en elle-même ne démarre que tardivement et lorsque je me suis dit « ça y est on rentre dans le vif du sujet » et bien c’était fini. Il faut maintenant attendre le tome deux (déjà sortie) pour connaître la suite.

Au final ce n’est pas un mauvais roman bien au contraire. J’ai apprécié ma lecture mais le transmédia ce n’est pas pour moi.