Étiquettes

, ,

SYNOPSIS

D’août à décembre 1888, une série de meurtres de femmes ensanglanta l’East End de Londres. Bientôt, la presse s’empara du sujet et des lettres d’origine suspecte revendiquèrent les crimes au nom de Jack l’Éventreur. Un mythe était né.

Stupéfiant paradoxe que celui de crimes bien réels mais commis par un criminel fictif ! 

Jack l’Éventreur hante l’imaginaire, croisant la route de Sherlock Holmes et de l’Homme-éléphant, fructifiant dans la fiction policière comme au cinéma. 130 ans après les crimes de Whitechapel, une plongée minutieuse dans les terreurs du Londres victorien, sur les traces d’une des plus grandes figures du Mal. Ce livre de référence  effectue une étude complète de Jack l’Éventreur et de ses crimes, en incluant ses étranges prédécesseurs Sweeney Todd et Spring Heeled Jack, les principaux suspects et les crimes de Blackout Jack dans les années 1940.


MON AVIS

Si vous vous attendiez à un roman entièrement consacré à l’histoire de Jack l’Éventreur, passez votre chemin. Certes cela traite du célèbre tueur mais pas seulement. Ce roman est surtout une étude de la société du Londres Victorien et des populations le composant.

La pauvreté, la prostitution, le contexte politique mais surtout les différences de classes sociales, cela dépeint un Londres noir et sombre propice au crime.

J’avais peu que cela très rébarbatif et ennuyant mais pas du tout. J’ai été absorbée par ma lecture et les écrits riches et très bien construit.

Les chapitres sont relativement cours et permettent de bien digérer les différentes informations données.

Plus un essai qu’un roman c’est pour moi une réussite et cela démontre que le mythe de Jack, bien qu’irrésolu, continue de vivre à travers les criminels en tout genre qui traversent les époques.

Jack est devenu une légende par ces crimes mais comme le terme « Jack » qui a plusieurs signification dans la langue anglo-saxonne, il continue de perdurer et de se matérialiser au fil des années. Jack n’est pas totalement mort, comme son mythe et il continue de vivre dans l’imaginaire collectif. Le plus grand criminel, ou plus exactement le plus connu fait encore des victimes à notre époque (malheureusement).

Je vous conseille vivement de lire ce cours roman afin de bien comprendre tout ce qui peut se cacher derrière le seul nom de l’Éventreur : Jack.