Étiquettes

,

Aussi charismatique que cruel.

Récemment mis en lumière par la série Mindhunter, Ed Kemper est un serial killer qui a fait trembler l’Amérique. Enfermé à perpétuité, cet individu diagnostiqué comme un dangereux psychopathe est l’auteur de multiples meurtres tous plus sordides les uns que les autres. Dans les années 1970, ce tueur en série a perpétré pas moins de 10 meurtres, dont celui de sa mère et de ses grands-parents. Né le 18 décembre 1948, Edmund Kemper a dès sa venue au monde impressionné par son gabarit démesuré. Pesant plus de 6 kg à la naissance, celui-ci mesurera à l’âge adulte 2,06 m pour 160 kg. Une envergure spectaculaire qui lui vaudra au moment de ses crimes le surnom d' »Ogre de Santa Cruz ». Diagnostiqué à l’âge de 15 ans comme schizophrène paranoïde, Ed Kemper, qui « s’amusait » depuis l’enfance à mutiler les poupées de sa sœur ou à maltraiter des animaux, commence son entreprise sanglante dès 1964 en tirant avec un fusil sur sa grand-mère.


MON AVIS

En ce moment je lis pas mal de bd sur les tueurs en série célèbre. C’est d’ailleurs la deuxième que je lis sur Edmund Kemper. Mais cette fois-ci le traitement est différend.

Dans la première BD sur ce sujet, il s’agissait du récit des souvenirs du tueur lors de sa prise de drogue lors d’un test médical. On va donc d’un souvenir à l’autre sans qu’il y ai de liens flagrants. Ce n’était pas un récit linéaire. Ici c’est vraiment une autre approche qui est beaucoup plus classique. Il s’agit vraiment d’un récit de vie, de l’enfance jusqu’à son arrestation. Chaque étapes importantes est parfaitement décrites et documentés.

À ce propos certaines cases de paysage ou de lieux sont nettement inspirés de photos réelles des lieux, d’ailleurs c’est très bien expliqué dans un dossier complet sur le tueur en fin d’album.

C’est une histoire glaçante. Cet homme qui pour s’affranchir des femmes qui l’ont torturé enfant va se mettre à massacrer d’autres femmes jusqu’à ce qu’il tue sa propre mère et se livre à la police. Mettant ainsi un terme au massacre.

Ed Kemper a souvent collaboré avec la police pour « coincer » d’autres tueurs et cet aspect est également évoqué dans l’histoire.

Cette BD est assez bien faite. Elle donne tous les détails sans pour autant tomber dans le gore et la violence gratuite. La personnalité du personnage est bien abordé et son histoire fait quand même froid dans le dos, surtout le détachement avec lequel il aborde sa vie et ce qu’il a fait.

Alors je sais que sur la couverture il est fait mention de Stéphane Bourgoin. Je pense que nous connaissons tous la polémique et les vérités qui ont éclatées sur cet homme, je ne reviendrait pas déçu. Mais sachez que son no est sur la couverture mais il n’a rien à voir avec l’écriture de cette bd. En fait il a fourni quelques éléments de documentations (si je me souviens bien) mais n’a pas écrit le scénario. Donc ne vous arrêtez pas à son nom si vous avez envie de découvrir cette oeuvre graphique.

Note : 7 sur 10.