Les filles de Salem : Comment nous avons condamné nos enfants

1692. Salem, en Nouvelle-Angleterre. Abigail, 17 ans, raconte l’histoire des sorcières de Salem dont elle fut l’une des victimes. Suspectées d’être possédées par le démon, des jeunes filles de ce village puritain dénoncent d’autres membres de la communauté de les avoir ensorcelées. La psychose s’emballe, donnant lieu à des procès en sorcellerie et à de nombreuses exécutions.


MON AVIS

Cette bande-dessinée était un cadeau d’anniversaire et j’avais hâte e la lire car ce qui peut avoir attrait à la sorcellerie m’intéresse énormément. Je sais parfaitement que l’histoire des sorcières de Salem n’est pas une véritable affaire de sorcellerie et que se sont des innocentes (et innocents) qui ont été exécutés. Mais voir une version différente de l’histoire tant connue est toujours intéressant.

Tout d’abord il faut savoir que graphiquement cela n’a pas plu à tous. Pour ma part cela ne m’a pas dérangé car je suis habituée à des styles très différent mais le trait parfois brut avec des visages qui ne sont pas dessinés à la perfection peut déranger. J’ai au contraire trouvé que cela rendait parfaitement l’ambiance de l’époque.

Ici l’histoire est bien celle des procès, l’avant, le pendant et l’après. Mais il faut savoir qu’il y a une grande partie romancée. Tout n’est pas historiquement juste. Malgré tout bon nombre des noms cités dans ce récit ont bien existé.

Il s’agit donc de l’histoire d’une jeune fille (au départ) vivant dans une petite communauté régit par un révérend tyrannique qui tient le village entier sous sa coupe. Une communauté très puritaine qui vit en retrait et qui va connaître le drame au coeur d’un hiver rigoureux. Il est important de souligner ce trait car à cause de cultures désastreuses, du froid et du manque de nourriture les habitants puritains vont chercher la cause à leur malheur : le diable. Et à partir de ce moment là de jeunes filles mais aussi des femmes vont en faire les frais.

Dans cette bande-dessinée on parle principalement des femmes accusées de sorcellerie mais il faut savoir qu’il y a eu également des hommes.

Toute cette histoire le lecteur la suit à travers le récit d’une jeune fille : Abigail qui est au centre des événements.

C’était une lecture intéressante car il n’y a jamais de sorcellerie à proprement dit. On dépend parfaitement l’état de psychose dans lequel a été plongée cette communauté et du fait qu’il fallait trouver des coupables. Par ailleurs il y a un autre aspect à toute cette histoire : le désir de vouloir cacher un secret, un péché.

ll s’agit donc d’une lecture intéressante et instructive même si elle n’est pas totalement juste historiquement. J’ai beaucoup aimé le fait de montrer la persécution des femmes et le fait qu’elles sont l’origine des maux sur Terre. Si elles ont un peu de pouvoir l’Homme se doit de la faire taire et de la réduire au silence. Il s’agit d’un récit violent et qui ne laisse pas la place au nom dit. Le texte est parfois brut, tout comme le dessin, et il sert parfaitement l’histoire et la description de l’ambiance.

Il s’agissait pour moi d’une très belle découverte et j’ai beaucoup aimé ce roman graphique.

Si vous souhaitez en savoir un peu plus sur les sorcières de Salem, je ne peux que vous conseiller de regarder l’épisode d’Occulture que je vous mets dans l’article. Ils ont mené une enquête complète sur le sujet et debunk des idées fausses. Mais surtout ils ont une théorie très intéressante sur le « pourquoi » des procès en sorcellerie de Salem Village. Vous pouvez aussi les suivre sur YouTube, leurs vidéos offrent un point de vue différent de ce que l’on connait et c’est toujours très instructif.

Note : 8 sur 10.

2 commentaires

Répondre à Light And Smell Annuler la réponse.

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s