Alice Guy

En 1895, à Lyon, les frères Lumière inventent le cinématographe. Moins d’un an plus tard, à Paris, Alice Guy, 23 ans, réalise La Fée aux choux pour Léon Gaumont. Première réalisatrice de l’histoire du cinéma, elle dirigera plus de 300 films en France. En 1907, elle part conquérir l’Amérique, laissant les Films Gaumont aux mains de son assistant Louis Feuillade. Première femme à créer sa propre maison de production, elle construit un studio dans le New Jersey et fait fortune. Mais un mariage malheureux lui fait tout perdre.
Femme libre et indépendante, témoin de la naissance du monde moderne, elle aura côtoyé les pionniers de l’époque : Gustave Eiffel, Louis et Auguste Lumière, ou encore Georges Méliès, Charlie Chaplin et Buster Keaton.
Elle meurt en 1969, avec la légion d’honneur, mais sans avoir revu aucun de ses films – perdus et oubliés. C’est en 2011, à New York, que Martin Scorsese redonne un coup de projecteur sur cette femme exceptionnelle.


MON AVIS

Vous connaissez les ouvrages de Catel et Bocquet sur les femmes qui ont marqué l’Histoire ? Non ?!? Vous devez absolument découvrir ces bandes-dessinées qui sont de très grande qualité. Je suis d’accord, le style graphique de Catel ne plait pas toujours à tout le monde mais il faut quand même découvrir ces ouvrages car c’est passionnant.

Après Joséphine Baker et Kiki de Montparnasse, j’ai donc fait l’acquisition d’Alice Guy et je me suis plongée dedans avec grand plaisir. J’avais déjà entendu parlé de la première cinéaste au monde (une française !) mais sans vraiment connaître sa vie et son oeuvre. D’ailleurs pour connaître son oeuvre c’est très compliqué car la quasi-totalité des films qu’elle tourné/réalisé/produit ont disparu et comme on préféré à l’époque mettre en avant des hommes plutôt que des femmes, on a aussi attribué certains de ces films à d’autres ou triché sur les dates de sortie. Ce qui fait que cette grande Dame est un peu tombée dans l’oubli.

Heureusement on repart cette erreur en la remettant en avant dans cet ouvrage qui lui est entièrement consacré et qui abord tous les sujets de sa vie sans aucuns tabous.

C’est très prenant et intéressant. On évolue en même temps qu’Alice au fil des pages et on partage toutes ces pensées, tous les événements intimes de sa vie, les bons comme les mauvais. On chemine au fil de la lecture avec elle et on devient presque amies. J’ai vraiment beaucoup aimé et maintenant que j’en sais un peu plus sur cette femme, je ne peux que me demander qui les auteurs vont bien pouvoir me faire découvrir ensuite ?

Sachez qu’après la partie BD, il y a aussi une chronologie très détaillée de la vie d’Alice Guy ainsi qu’une présentation plus détaillée de chaque personnage important ayant intervenu dans sa vie. Cela permet d’encore mieux contextualiser l’histoire et surtout d’approfondir des connaissance qui sont parfois très succinctes.

Note : 9 sur 10.

Laisser un commentaire