〈Lecture〉 Ed Gein, autopsie d’un tueur en série – Harold Schechter et Eric Powell

Éditions Delcourt (2022)

Synopsis

À compter du moment où ces innommables crimes furent découverts en novembre 1957, l’histoire de celui qui fut baptisé « Le Boucher du Wisconsin » n’a cessé d’enflammer les imaginaires. Immortalisé par les personnages de cinéma qu’il a inspirés, que cela soit Norman Bates dans Psychose, Leatherface dans Massacre à la tronçonneuse ou encore Buffalo Bill dans Le Silence des Agneaux, ce fermier en apparence respectueux des lois était en réalité un implacable tueur en série bien plus dérangé et dérangeant que ses avatars.


MON AVIS

Ma passion pour les histoires de tueurs en série me rattrape une fois de plus avec cet ouvrage que j’ai eu la chance d’acquérir dès sa sortie. Une oeuvre sur un tueur que beaucoup connaissent de nom mais pas forcément sur son parcours.

Ed Gein est le tueur qui a le plus inspiré la culture cinématographique. Il a fait parlé de lui car dans sa maison des objets faits d’os, de peau humaines et surtout un costume de peau ont été retrouvés. Un véritable carnage. Mais étrangement il a peu tué en comparaison de d’autres tueurs connus. Car le nombre de ces victimes s’élève seulement à 2. Mais l’horreur de son histoire réside dans le fait qu’il profanait des tombes pour voler des cadavres et les utiliser à divers fins.

C’est la raison pour laquelle il a reçu son surnom de Boucher du Wisconsin car tel un spécialiste de la viande, il a tanné les peaux, dépecé et utilisé des restes humains comme un boucher pourrait le faire avec de la viande animal.

Mais je ne veux pas m’étaler sur le parcours de ce tueur. Je ne suis pas ici pour vous faire l’apologie de crimes. Non. Je vais vous parler d’une oeuvre littéraire au sujet sensible mais magnifiquement faite.

Si vous ne connaissez pas encore le travail d’Eric Powell, je ne peux que vous conseiller d’aller le découvrir, notamment avec sa série The Goon. Le travail de ce dessinateur est absolument magnifique. Son trait de crayon est précis et tranchant. La gestion des valeurs de gris faite par nuances subtiles qui donne une vie à chaque case, chaque passage. J’ai beaucoup aimé son travail sur cette histoire et j’ai apprécié la justesse de son trait.

Du point de vue du scénario je ne peux que saluer les recherches et la justesse de la transcription faite par Harold Schechter. L’histoire est passionnante, dérangeante, captivante.

Si vous ne connaissiez pas encore ce tueur, cet ouvrage est parfait pour en apprendre plus voir le découvrir et se rendre compte de l’horreur des découvertes qui ont pu être faite lors de son arrestation.

Un très belle ouvrage, du caractère dans l’histoire et de la justesse dans le trait.

Vous avez aimé cet article ?

Average rating 0 / 5. Vote count: 0

Sois le premier à donner une note

Partage si tu aimes

Désolée si cela ne te plait pas

Dis moi ce que tu aimerais lire

Laisser un commentaire