Étiquettes

,

SYNOPSIS

Ce voyage, elle n’avait pas envie de le faire. 
Cette destination, elle ne l’a pas choisie. 
Cet hôtel, elle ne l’aurait jamais sélectionné. 

Et pourtant, Sofia se retrouve au Royal Redstone House, majestueux manoir écossais, pour une durée indéterminée, afin de se remettre de l’événement. Si, au début, elle ne voit que la décoration trop baroque, trop ostentatoire, trop passéiste, Sofia apprend au fil des jours et des rencontres à découvrir l’hôtel d’un nouvel œil. Ce lieu a une âme mystérieuse et intrigante, tout comme les personnes qui y vivent, y travaillent… ou y rôdent. À commencer par Lachlan, un homme glacial et désagréable, dont la présence dans ce petit monde courtois et velouté laisse Sofia très perplexe…

MON AVIS

Ce roman est une petite perle. Comme à chaque fois Lucie Castel arrive à me faire passer par tout un tas d’émotions. La curiosité, la joie, l’empathie, le désir et le besoin de savoir comment cela va se finir.

Le personnage de Sofia est assez intriguant dès le départ mais pas autant que celui de Lachlan. Et c’est ensemble qu’ils vont se dévoiler et se découvrir (dans tous les sens du terme).

Il y a toujours cette touche d’humour propre à Lucie Castel. Des références cinématographiques, littéraires ou de tout genre à foison. Des éléments qui me font sourire, rire et que je prends plaisir à lire plusieurs fois car je trouve cela juste énorme (dans le bon sens du terme bien sûr).

Cette histoire se passe en Ecosse. Bien sur l’héroïne est française et elle va découvrir l’amour (un peu particulier) lors d’un voyage en Ecosse. C’est classique mais cela marche à chaque fois. Et la romantique qui dort en moins approuve déjà le début de l’histoire.

Evidemment il n’y a pas que le côté romanesque. Il y a vraiment une histoire, un début et une fin. Sur fond d’enquête de trafic d’art, deux personnes vont devoir unir leurs forces et se serrer les coudes. Bien sur, une chose en entrainant une autre…

C’est un roman Harlequin, ne l’oublions pas. Mais même si on lit ce genre de roman pour l’histoire d’amour, il y a bien plus dans celui-ci. Une enquête minutieuse est menée, il y a aussi cette amitié naissante et inattendue entre Sofia et deux membres du personnel e l’hôtel dans lequel elle loge.

L’héroïne vient également avec ses bagages émotionnels et parfois cela crée des situations assez cocasses ou encore difficile. Elle n’est pas la jeune fille fragile et docile que l’on peut avoir l’habitude de voir dans ce genre de roman. Lucie Castel aime mettre en scène des femmes fortes au caractère bien trempé. ET cela pour notre plus grand plaisir.

Les joutes verbales sont jouissif et il y a un humour omniprésent que j’aime découvrir au fil des pages.

Vous l’aurez bien compris, ce roman est pour moi un immense coup de coeur. Comme le précédent Pas si simple mais avec un petit plus qui fait que je préfère encore plus celui-ci. Une lecture en tout cas simple et qui fait plaisir.