Isola T.1

Étiquettes

SYNOPSIS

Rook, le capitaine de la garde royale, a fui la capitale avec la reine Olwyn, en proie à un étrange maléfice. Pour lui permettre de reprendre sa place sur le trône et ainsi sauver le royaume de Marr d’une guerre imminente, il leur faudra atteindre une île mystérieuse à l’autre bout du monde, un lieu dont parle les légendes sous le nom d’Isola, la terre des morts.

MON AVIS

Une guerrière avec un tigre qu’elle considère comme une reine. Une fuite vers une cité légendaire. Voici le pitch de Isola mais il s’agit de bien plus.

La jeune reine Olwyn est en proie à un terrible maléfice, elle est devenue un tigre et elle se retrouve en fuite avec son capitaine de la garde royale. C’est à ce moment que leur aventure va commencer et qu’elles vont devoir affronter mille dangers.

Durant ma lecture je me suis retrouvée plongée dans un univers pour lequel je n’avais aucun repaires et les éléments se sont mis en place au fur et à mesure.

Finalement il s’agit ici d’une histoire de destiné et de prédiction à accomplir.

Visuellement c’est assez joli et le travail e la couleur est soigné. cela permet d’entrer encore plus dans l’histoire. J’avoue qu’à un moment j’ai été un peu perdue et finalement deux pages plus loin j’ai compris la suite de l’histoire et tout s’est parfaitement emboité.

Tout cela pour dire qu’il ne faut pas lâcher la lecture. On se sent par moment perdu ou déstabilisé mais c’est pour être plus en immersion un peu après. Il faut casser les codes connus pour mieux les reconstruire. C’est un bon premier tome qui mérite d’être développé et approfondi. J’attends donc la suite pour savoir où cela va nous mener.

Valenciennes Game Arena

Étiquettes

, ,

J’en ai fait des salons du jeux vidéos, comics ou autre geekerie, mais jamais un avec une si mauvaise organisation.

C’était ce week-end la troisième édition du Valenciennes Game Arena. Un troisième festival avec encore une organisatrice (teur) différente. Mais malheureusement de moins en moins de professionnalisme.

Pour preuve ? Rien que leur flyer distribué à l’entrée : tous les stands sont répertoriés avec leur numéro mais il n’y a pas de plan avec. ?!? Mais alors comment on fait pour se repérer ??? Les années précédentes il y avait du e-sport et cette année rien du tout. Il y avait plus de stands vendeurs mais tous les mêmes pour la plupart donc les passants ne savaient plus où aller. Et les stands qui sortent du lot était dans des emplacements totalement merdique où personnes n’allaient. Bref, du grand n’importe quoi.

J’y ai fait le tour plusieurs fois et malheureusement je n’y ai pas trouvé grand intérêt.

Les années précédentes les joueurs étaient mélangés aux autres. Cela permettait d’avoir un flux constant et de voir les gens bouger régulièrement mais là les gamers étaient à l’étage. Ils ne descendaient donc jamais.

Une musique beaucoup trop forte dans la salle avec la scène, du coup on s’entendait plus parler et les clients fuyaient ailleurs, au calme. Une organisatrice qui se prend la tête avec les vendeurs des stands au milieu des allées (bonjour l’image du salon). Vous l’aurez compris, pour moi c’est une très grosse déception.

Dommage, cela aurait pu être sympa, mais à vouloir faire du chiffre et bien on se ramasse en beauté comme ce week-end.

Après discussion avec bon nombre d’exposants, la plupart ne reviendront pas l’année prochaine car ils étaient là bas à perte. Donc je me pose une question : à part vendre des t-shirts, des affiches et de la bouffe asiatique hors de prix, vous allez proposer quoi de sympa et d’innovant l’année prochaine ?

Car inviter Marcus et Brigitte Lecordier c’est bien, mais ça ne fait pas le salon. Je pense très sincèrement que cela manque de profondeur. A vouloir voir trop grand on se brûle les ailes et c’est la chute (Hicare).

Je ne pourrais pas dire si cela sera mieux l’année prochaine car comme pour beaucoup je ne reviendrais pas. J’irais me concentrer sur d’autres salons peut être plus petit mais sûrement mieux organisés.

Je suis quand même contente pour ceux qui ont trouvé leur bonheur. Il en faut pour tout le monde.

Prochain rdv salon dans quelques semaines.

P. S. : c’était tellement bien que je n’ai pas de photos à vous proposer…

Star Trek : Discovery (saison 2)

Étiquettes

SYNOPSIS

Peu après la fin de la guerre avec les Klingons, qui a vu la mort de Gabriel Lorca de l’Empire Terrien, l’unification de l’Empire Kinglon ayant permis la paix, et la réhabilitation de Michael Burnham, sept signaux rouges apparaissent un peu partout dans la galaxie. Le timing de ces signaux, juste après la guerre, et la puissance inimaginable pour les créer mettent Starfleet et la Fédération en alerte rouge. Le Capitaine Christopher Pike est affecté au commandement du Discovery avec pour mission de découvrir la nature exacte de ses signaux et la raison de leur apparition. Pour ce faire, il devra notamment travailler avec la mystérieuse Section 31 de Starfleet. Il s’avère que ces signaux sont liés à une entité totalement inconnue jusqu’ici, surnommée « l’Ange Rouge », ainsi qu’à Spock, l’officier scientifique de l’USS Enterprise et frère adoptif de Michael Burnham…

MON AVIS

La première saison était déjà intéressante, mais cette fois-ci la deuxième est vraiment dans l’esprit Star Trek et met la barre très haut : explorations de mondes, rencontres avec d’autres civilisations et voyage temporel.

Cette saison était juste Wahou ! Excellente du début à la fin !

Retrouver l’esprit Star Trek était vraiment, vraiment plaisant. Les personnages prennent toute leur place et ils ont tous un rôle essentiel à jouer. En particulier Saru, qui était effacé dans la saison une et qui devient ici un personnage essentiel pour l’équipe et la série de l’équipage.

J’avoue que si la troisième saison est aussi bonne que celle-là, je signe tout de suite. Et je l’attends du coup avec grande impatience.

Mais en attendant, il faudra s’attendre à se retrouver dans une histoire un peu complexe. Spock fait son apparition et va suivre Michael Burnham jusqu’au bout. Il est d’ailleurs très intéressant de suivre la dualité entre le frère et la soeur et de voir leur attachement mutuel et surtout l’évolution de leurs sentiments. C’est d’ailleurs l’affection qu’ils se portent qui sera le moteur de bon nombre de décisions importantes.

Ici chacun trouve sa place et l’investit pleinement. Il n’y a pas de laissé pour compte et les destins de chaque personnage vont se retrouver liés les uns aux autres.

Comme je le disais un peu plus haut : vivement la suite !

Captain Marvel

Étiquettes

, ,

SYNOPSIS

Dans les années 1990, Carol Danvers devient l’une des héroïnes les plus puissantes qui aient jamais existé, lorsque la Terre est atteinte par un conflit galactique entre deux races extraterrestres, les Kree et les Skrulls.

MON AVIS

Cette fois-ci on fait un bond dans le passé et on se retrouve dans les années 90.

Loin d’être le Marvel tant attendu, le film reste plaisant a regarder mais sans plus. Pas de surprises dans le scénario c’est prévisible.

Je ne remets pas en cause le jeu de Brie Larson car l’ayant vu dans d’autres rôles bien plus difficiles, je sais qu’elle est une excellente actrice. Mais ce rôle ne lui convenait pas totalement.

N »anions le film est plaisant, je ne peux pas dire le contraire.

Un Marvel qui n’est pas à la hauteur des précédents, qui se laisse regarder mais qui n’est franchement pas grandiose.

Divines : Eniale & Dewiela T. 1

Étiquettes

,

SYNOPSIS

Quand Eniale, l’ange, et Dewiela, la démone, ne sont pas occupées à se livrer bataille, elles s’unissent malgré elles pour toute sorte d’actions sur notre Terre ! Retrouver la mère d’un bébé abandonné, arpenter Paris en quête des dernières tendances, échapper à un exorciste fou furieux, répondre à la prière d’une enfant dont la mère est souffrante… Eniale et Dewiela ont fort à faire et lorsqu’elles débarquent, c’est la pagaille assurée. Le monde des mortels va être diablement secoué !

MON AVIS

J’ai voulu découvrir ce manga étant donné que l’auteur est également celle qui a fait L’atelier des sorciers.

Niveau graphisme c’est toujours aussi superbe et il n’y a rien à redire de ce côté. Par contre niveau scénario j’ai trouvé que c’était un peu pauvre. Je ne me suis pas autant éclaté et pour moi les situations sont un peu trop sordides et farfelues.

C’est peut-être le but de l’auteur mais pour l’instant je n’accroche pas autant.

À voir par la suite si cela va évoluer et devenir un peu plus consistant scénaristiquement parlant. J’attends de voir pour me prononcer.

  • Dessiné et Scénarisé par Kamome Shirahama
  • Traduit par Anaïs Koechlin
  • Titre original : Enidewi – Eniale & Dewiela, book 1
  • Date de parution : 19 Juin 2019
  • ISBN/EAN : 9782811649456
  • Nombre de pages : 192
  • Genre : Seinen
  • Dès 15 ans
  • Prix : 7,50 €
  • Edité par Pika
  • Fiches : LivraddictGoodreadsBabelio