La petite princesse

Sara mène une vie de rêve aux Indes avec son père qui l’adore et la protège comme une véritable petite princesse. Nourrie de légendes exotiques, son imagination l’entraîne dans un univers magique plein de héros, de monstres menaçants et de belles princesses… jusqu’au jour où son père doit partir à la guerre. Confiée au pensionnat new-yorkais de Miss Minchin, Sara va se faire un tas d’amies en leur contant ses merveilleuses histoires. Mais, à l’annonce de la mort de son père, elle se retrouve seule et sans fortune. Sara, désespérée, ne sait pas qu’un miracle se prépare…


MON AVIS

Ce n’est pas un film de Noël mais une histoire qui a bercé mon enfance. Pour beaucoup vous devez vous souvenir d’un dessin animé des années des années ’80 : Princesse Sarah. Ce dessin animé était une adaptation d’un roman et bien voici le film également adapté du roman de Frances Hodgson Burnett.

Je ne vais pas vous raconter l’histoire, elle est vraiment connue de tous. Mais je vais plus me pencher sur le film.

Bien que l’histoire se déroule originellement en Angleterre, ici le film se passe aux États-Unis. Première différence. Il y en a de nombreuses mais on arrive à passer outre et à voir au delà. Par contre ce film qui traite d’un sujet vraiment important est plus fait ici comme un film happy ending à regarder en famille.

Sarah passe de statut de privilégié à celui de simple domestique mais la dureté de cette descente sociale n’est pas vraiment exploité. Alors oui, elle quitte sa magnifique chambre pour se retrouver à vivre dans le grenier mais on accentue pas trop les difficultés et surtout la rudesse de cette vie. Car il faut dire que Miss Minchin devient un vrai tyran pour la jeune Sarah.

Tout cela fait de ce film, un film familiale. Une jolie épopée que l’on peut regarder avec les plus jeunes car il y a un happy end qui va réconcilier tous le monde et surtout je trouve qu’il y a un petit côté magique. Cet homme hindous, mystérieux et qui est là depuis le départ (si vous regardez bien la scène sur le pont du bateau), fait office de magicien et de meneur d’orchestre dans cette histoire. C’est ce que l’on appelle « la magie des Indes ».

Note : 8 sur 10.

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s