Étiquettes

,

La working girl

Zoé est une jeune femme qui découvre le monde du travail dans le service marketing d’une entreprise de produits de beauté. Le livre est construit sous forme de saynètes qui sont l’occasion de décrire les us et coutumes d’une entreprise où l’on vend avant tout de l’image. Il y a Hugo, le boss play-boy et toujours indisponible ; Eva, la chef peau de vache ; le stagiaire éternel ; la standardiste qui a ses têtes et n’en fait qu’à la sienne ; les produits Drainator, Lissator, etc., aussi efficaces sur le papier qu’inutiles en fait. Bref, tout ce que vous avez toujours voulu savoir sur le monde du travail.

C’est une collègue qui m’a prêté ce roman en me disant : « je n’ai pas accroché mais peut-être que toi tu aimeras ».

J’ai lu le roman même s’il ne s’agit pas d’un style que j’affectionne et j’ai pu me faire pas propre opinion.

Il s’agit tout d’abord d’un roman qui se lit très, très rapidement. En une soirée vous pouvez en avoir fait le tour. Cela tient surtout dans le découpage des chapitres. En fait il s’agit vraiment d’anecdotes. Un chapitre correspond à une anecdote et elle ne va jamais au delà de cinq pages.

Ensuite, je dois avouer que je n’ai pas vraiment accroché. Certes c’est un peu distrayant, mais c’est tout. Je vis déjà des anecdotes au boulot, alors je n’avais pas vraiment envie d’en revivre d’autres à travers un roman. Ce n’était donc pas un roman plaisir.

J’ai quand même fini de le lire. Car je n’aime pas abonner des lectures. En général j’essaie d’aller jusqu’au bout.

L’écriture est hasardeuse. Le style n’est franchement pas palpitant et il est essentiellement à la première personne. Ce n’est pas un roman fantastique, de science-fiction ou un thriller, mais je m’attendais quand même à quelque chose de mieux structuré.

Pour moi pas une grande réussite. Il fait partie des romans à vite oublier.

Auteur : Sophie Talneau
Date de parution : 7 Février 2007
ISBN/EAN : 9782234059696
Genre : Essais, Documents
Nombre de pages : 198
Editeur : Stock

Ma note : 8/20