Étiquettes

,

< Chronique initialement publiée en 2015 >

SYNOPSIS

1407. Venise est à son apogée. Le dic Marco est aux commandes…en théorie. Comme il est niais, son oncle et sa tante gouvernent à sa place. Ils règnent sur les mers, dictent les lois et semblent tout-puissants. En réalité, ils craignent les assassins meilleurs que les leurs. Une nuit, tout bascule. La cousine du duc, qui devait être mariée de force, est enlevée par des pirates mamelouks. La guerre est inévitable. Au même moment, Atilo, l’assassin en chef de Marco, tranche la gorge de sa dernière victime. Il s’apprête à rebrousser chemin lorsqu’il aperçoit un garçon penché sur le mourant, en train de boire à sa plaie. La vitesse à laquelle il esquive un poignard et escalade un mur stupéfie Atilo.

Le maître assassin sait qu’il doit à tout prix trouver le garçon. Non pour le tuer, mais pour en faire son apprenti…

MON AVIS

L’on m’avait fortement conseillé ce livre. Et lorsque je l’ai vu au format poche, il a très vite rejoint ceux de ma bibliothèque.

Avant de me lancer dans sa lecture, j’ai voulu voir un peu les critiques qui ont été faites autour de cette histoire. Et je dois avouer qu’elles n’étaient pas très élogieuse, loin  de là. Mais j’ai préféré faire confiance à l’ami qui me l’avait recommandé et je me suis donc lancé dans sa lecture.

Et franchement, je n’ai pas été déçue.

C’est vrai qu’il faut rentrer dedans. Et ça peut être un peu difficile si on ne situe pas très bien le contexte historique est géographique. Mais ayant déjà lu des romans dans le même style narratif, j’ai réussi à m’y faire assez rapidement.

Car le plus difficile dans l’écriture c’est le fait que chaque chapitre ou sous-chapitre l’on change de personnage. Le roman est ainsi : on passe d’un personnage à l’autre pour le déroulement de l’histoire. Et je pense que c’est cela qui a beaucoup perturbé les précédents lecteurs.

Une épopée vraiment prenante, un style linguistique bien posé et des personnages attachant qui vivent des aventures plus qu’incroyable.

Il y a des complots, des trahisons, de la magie, du romantisme (mais pas trop), des meurtres, de l’horreur et du fantastique.

Une lecture que je ne regrette pas sauf peut-être pour une seule chose : maintenant je vais devoir le prochain pour connaître la suite des aventures de Tycho, Giulietta, Desdaio et Atilo. Et ça risque d’être long…