Étiquettes

,

< Chronique initialement publiée en 2015 >

SYNOPSIS

1430. Assiégé par les Anglais, le Mont-Saint-Michel résiste depuis cinquante ans à tous les assauts, grâce à de grands capitaines comme Bertrand du Guesclin, quand, la cité héroïque est le théâtre de crimes mystérieux qui frappent moines et chevaliers, sans distinction. Meurtres politiques ? Rituels sataniques ? Louis d’Estouteville, le nouveau chef de la garnison, enquête avec l’aide du supérieur des bénédictins, savant chimiste et physicien, et avec celle de l’aubergiste de la cité, complice de tous les contrebandiers. L’atmosphère étrange de l’île, plongée dans des brumes propices aux hallucinations, oriente les recherches vers des causes surnaturelles.

Entre réalisme historique et ambiance fantastique, un roman dans la lignée du Nom de la Rose, dans le décor fascinant de l’île « au péril de la mer ».

MON AVIS

J’ai remporté ce roman dans le cadre de l’opération « Masse Critique » du site Babelio. Le principe ? On choisit un roman dans la liste de ceux proposés et un tirage au sort décide si oui ou non l’on remporte le livre. Si oui, on le reçoit gratuitement chez soi et nous avons 30  jours pour le lire, faire sa critique et la publier.

C’était ma première participation à cette opération. Et j’ai eu la joie de remporter ce roman : « Les Diables u mont Saint-Michel »

Je lis très peu de roman historique car parfois je les trouve un peu trop pompeux. Pourtant j’aime connaître l’Histoire. J’étais donc curieuse. Un roman historique mais également une enquête mêlée de mysticisme.

Cela ne pouvait être qu’un cocktail gagnant pour moi.

Et en effet, ce fut le cas.

Je me suis, avec grand plaisir, plongée dans ce récit. Louis d’Estouteville, le chef de la garnison est le personnage principal et nous le suivons dans ces tourments au fur et à mesure qu’avance l’enquête sur les meurtres qui frappent le Mont Saint-Michel.

Bien que le fin soit un peu convenu (je me doutais du coupable), il faut quand même avouer que le tout est assez bien ficelé. Les chapitres relativement cours permettent une lecture fluide et empêche également que l’on s’enlise dans des chapitres trop long et du coup que l’on perde l’envie de continuer.  Pour cela je dirais que même un lecteur moyen peut donc se lancer facilement dans le récit.

Sans être un féru d’histoire, on replace facilement les différents protagoniste et le plaisir de les suivre n’est pas du tout entaché par des lacunes historique.

En bref, ce roman est une très jolie surprise. Les temps morts n’existe pour ainsi pas et le rythme est palpitant. Je regrette juste que la fin soit dévoiler aussi vite. Une histoire un peu plus développée aurait été parfait. On aurait aimé une confrontation antre Louis et notre meurtrier, mais en même temps la magie risquait de disparaitre et le « Diable » aurait été désacralisé.

Je ne connaissais pas les Editions du Patrimoine, mais je pense que dorénavant j’y ferais un peu plus attention. de jolies perles peuvent se trouver parmi nos monuments historique.