Étiquettes

,

SYNOPSIS

Vous est-il déjà arrivé de vous réveiller avec cette sensation de déjà-vu ?
Sauriez-vous faire la différence entre le vrai et le faux ?
Avez-vous une confiance absolue en vos proches ?
Nick semble mener une vie tranquille, entouré de sa femme et de ses voisins. Pourtant, le jour où des amis de longue date arrivent, son existence tout entière va basculer dans l’étrange et l’impensable.
Réalité ? Psychose ? Quelle preuve avez-vous finalement de votre réalité ?

MON AVIS

C’est aujourd’hui que sort le nouveau roman de Noël Boudou. Je vais être honnête, je ne connaissais pas l’auteur et c’est les éditions Taurnada qui m’ont permis de le découvrir. Il signe ici son deuxième roman et je peux dire qu’il est assez réussi.

On sent la jeunesse de l’écriture. Il y a encore des hésitations mais cela ne gêne en rien l’histoire et passe assez bien avec l’ensemble.

J’ai été un peu perdue dans ma lecture. pas à cause de la construction mais justement à cause du thème et de ce qui arrive au personnage principal. le pauvre Nick va croire qu’il devient fou et le lecteur aussi en quelque sorte. Il est d’ailleurs difficile de se situer dans le temps à un moment donné. Noël Boudou a réussi à m’embrouiller et je n’ai pas eu d’autres choix que de poursuivre ma lecture et de connaître la finalité. Tout comme Nick, je devais sortir de ce cauchemar.

Attention à ce que j’écris. Il ne faut pas comprendre que la lecture est laborieuse. Non, pas du tout ! J’essaie ici de faire comprendre que la manière dont s’est écrit fait que le lecteur rentre pleinement dans l’histoire et commence, comme le héros, à douter de lui, des autres de tout. Alors c’est pour moi une prouesse d’écriture car on s’identifie au personnage.

Mais ce roman peut également alerter. Après tout, cela parle de dépendance aux médicaments, une drogue. On peut en venir à se poser des questions. Je ne consomme que des anti-douleurs lorsque mes articulations me font trop souffrir (merci les rhumatisme psoriasique) mais en même temps, Nick ne faisait que prendre des somnifères pour dormir… au début… Alors on se pose la question de nos propres habitudes de consommation médicamenteuse ou autre. On commence à voir les choses sous un autre angle et à se demander si parfois on abuse pas un peu, si on se laisse pas facilement prendre au jeu de la simplicité.

Nick utilise ici ces comprimés comme une fuite des problèmes du quotidien. Mais nous, nous faisons quoi pour faire face aux difficultés de la vie courante ?

Ce roman m’a fait me poser certaines questions et du coup j’ai pu pousser la réflexion plus loin que ma simple lecture.

La fine est assez surprenante. Je pense que je m’attendais à autre chose. Je ne sais pas quoi exactement mais autre chose.

Vous l’aurez compris, Benzos est agréable à lire et il risque de vous faire perdre la tête. Un titre qu’il faut découvrir et peut-être bien aussi un auteur à suivre dans ces prochaines publications.