Étiquettes

,

Échappe-t-on à son destin quand on naît d’une famille marquée du sceau de la mort ?

Fille d’un tueur en série et sœur d’une meurtrière à 14 ans, Adeline est devenue médecin, comme son père adoptif. Sa spécialité : la douleur, qu’une anomalie génétique l’empêche pourtant de ressentir. C’est dans son cabinet qu’elle rencontre l’inspectrice DD Warren, blessée à l’épaule sur une scène de crime. Elle a été poussée dans l’escalier mais n’a aucun souvenir de ce qui s’est passé.
Alors qu’elle se laisse doucement séduire par les méthodes de sa thérapeute, DD Warren découvre que les meurtres sur lesquels elle enquête, des jeunes femmes écorchées, ressemblent étrangement à ceux commis par le père d’Adeline il y a plus de vingt ans…


MON AVIS

C’est toujours pour moi un plaisir de retrouver l’enquêtrice DD Warren. J’aime beaucoup ce personnage et son esprit. Mais ici la « super enquêtrice » est en difficulté. Une blessure risque de tout changé dans sa vie professionnelle et elle en souffre aussi bien physiquement que mentalement. C’est dans cet état d’esprit qu’elle se retrouve au milieu d’une enquête compliquée qui fait songer à un tueur en série maintenant décédé.

Durant l’enquête DD Warren se retrouve face à une thérapeute qui va l’aider à gérer sa douleur et sa nouvelle condition mais qui est également une suspecte étant l’une des deux filles du tueur en série dont les nouveaux meurtres semblent inspirés. Une femme énigmatique, solitaire et qui cache un secret.

Dans ce roman se pose la question des gênes, en particulier le gêne « du mal ». Celui qui pourrait se transmettre et qui ferait que certaines personnes auraient des prédispositions pour les actes extrêmement violent voir donner la mort à autrui. Adeline, le médecin qui suit DD est vraiment étrange et même si très rapidement elle est exclue des suspects elle ne reste pour autant pas toute blanche. C’est un personnage en demi-teinte qui cache une part sombre et qui va la révéler durant cette histoire.

Le passé est une affaire en particulier a beaucoup d’importance durant l’enquête. Une histoire d’enfant, une histoire de passion, une histoire de jalousie. Les différents personnages sont fort et ils ont parfois des rôles ambigus difficiles à cerner. C’est ce qui fait la force des romans de Lisa Gardner. On pense avoir rapidement la solution au mystère et d’un seul coup un élément vient bousculer toutes les certitudes.

J’ai aimé cette histoire car les personnages ne sont pas tous des anges. On ressent parfaitement le côté sombre de chacun et la condition humaine. Les choix que nous faisons peuvent faire basculer notre vie mais également celle de bon nombre que nous ne soupçonnons pas toujours et les répercutions peuvent être désastreuses. Mais en même temps il faut savoir cultiver raisonnablement sa part sombre pour éviter qu’elle prenne le dessus ou encore ne faudrait-il pas mieux l’ignorer et l’enfermer au plus profond de nous ? La question doit être posé et elle n’a de réponse qu’en nous. Je vous laisse y répondre après la lecture de ce roman.

Note : 8 sur 10.