Étiquettes

, , ,

Relate l’histoire vraie qui a conduit l’ingénieur automobile visionnaire américain Caroll Shelby à faire équipe avec le pilote de course britannique surdoué Ken Miles. Bravant l’ordre établi, défiant les lois de la physique et luttant contre leurs propres démons, les deux hommes n’avaient qu’un seul but : construire pour le compte de Ford Motor Company un bolide révolutionnaire capable de renverser la suprématie de l’écurie d’Enzo Ferrari sur le mythique circuit des 24 heures du Mans en 1966…


MON AVIS

L’Homme : « J’ai envie de mettre un film ce soir… » Moi : « Ok, tu penses à quoi ? » L’Homme : « Le Mans 66 » Ma tête :

Et oui, je n’aime pas les courses automobiles. Je trouve cela complètement ridicule de tourner en rond dans une voiture en faisant du bruit et en polluant. Alors autant vous dire qu’un film sur une course automobile, ça ne me donné franchement pas envie de le regarder. Et puis j’ai céder. J’ai « Vas-y mets le si j’accroche pas je ferais autre chose ». Bon j’ai fais que regarder le film car j’ai accroché.

Oui, je sais honte à moi et à mes principes. Mais en même temps il y a une belle palette d’acteurs et ils sont vraiment bon. Mais cela n’excuse pas tout. Ce film est centré sur l’univers de la course auto mais il est surtout le film de tous les défis. Ford doit battre Ferrari, les tenant du titre dans l’une des courses les plus éprouvante, celle des 24 heures du Mans (d’où le titre). On est en 1966 (pour ceux qui n’aurait pas encore compris) et autant vous dire que les voitures à cette époque n’étaient pas les même que maintenant.

En fait j’ai apprécié le côté romancé de l’histoire au delà de la course. Les personnages qui veulent donner le meilleur d’eux-même, repousser leurs limites, gagner pour la gloire et non pas par vengeance… bref, que des choses noble. Et puis il y a le jeu entre Matt Damon et Christian Bale. Formidable de les voir se donner la réplique ainsi et parfois d’être à la tête de l’un l’autre.

EN fait ce film est un tout. Il faut le voir dans son ensemble pour l’apprécier et même si on connait déjà la fin du film (qui gagne, les accidents…) on ne peut s’empêcher d’éprouver un pincement lorsque les événements arrivent.

Donc, 2h30 de film qui sont passées rapidement et que j’ai apprécié. Notez-le, c’est assez peu courant pour le faire (L’Homme a fait une croix sur le calendrier). Comme quoi il ne faut pas toujours rester sur ces préjugés. Je hais les courses auto et j’ai apprécié ce film.

Note : 8 sur 10.