Le bal des folles

Chaque année, à la mi-carême, se tient un très étrange Bal des Folles. Le temps d’une soirée, le Tout-Paris s’encanaille sur des airs de valse et de polka en compagnie de femmes déguisées en colombines, gitanes, zouaves et autres mousquetaires. Réparti sur deux salles – d’un côté les idiotes et les épileptiques ; de l’autre les hystériques, les folles et les maniaques – ce bal est en réalité l’une des dernières expérimentations de Charcot, désireux de faire des malades de la Salpêtrière des femmes comme les autres. Parmi elles, Eugénie, Louise et Geneviève, dont Victoria Mas retrace le parcours heurté, dans ce premier roman qui met à nu la condition féminine au XIXe siècle.


MON AVIS

Ce livre fait parti de ma PAL pour le Cold Winter Challenge et je pense qu’il sera certainement le dernier que je vais lire pour ce challenge. Je ne le complèterais pas entièrement mais d’autres lectures me font de l’oeil en ce moment et je ne veux pas lire par contrainte.

Le roman est court et se lit très facilement. Il aurait pu être un peu plus long, cela ne m’aurais pas dérangé car il est écrit de manière a avoir une immersion complète dans les événements et cela le rend encore plus passionnant.

Cette histoire fait froid dans le dos de bien des manières. En tant que féministe j’ai eu beaucoup de mal à accepter la manière dont les femmes sont traitées. Mais c’est le parfait reflet d’une époque bien malheureuse pour la gent féminine. Historiquement c’est déjà très intéressant. Et puis il y a ce côté un peu fantastique avec cette jeune fille qui voit des esprits et qui se retrouve enfermée avec les « folles de La Salpêtrière. Il faut bien savoir que la plupart des femmes enfermées dans cet établissement ne sont pas folles mais elles ne correspondent pas aux normes de la société ultra patriarcale du moment.

Et il y a la choc de deux façons de penser. Cette jeune fille qui est enfermée et veut sortir et vivre libre comme elle l’entend et cette surveillante qui accepte de se conformer au dictat de la société. Un clash, voilà ce qu’il va se produire dans ce roman et une illumination, une ouverture d’esprit dans tout les sens du terme. Eugénie et Geneviève sont des personnages forts et poignants qui m’ont totalement embarqué dans leur aventure.

J’ai adoré cette lecture que j’ai rapidement recommandé à mon adolescente de 17 ans. C’est une vision du passé qu’il faut connaître avec une lueur d’espoir qui ne peut pas laisser indifférent.

Note : 8 sur 10.

Un commentaire

Laisser un commentaire