Étiquettes

, , , ,

Resident Evil T.1

Raccoon City. Déjà quatre cadavres en un mois, tous victimes de ceux qu’on a surnommés les « tueurs cannibales », parce que les corps ont chaque fois été en partie dévorés.
Le dernier espoir de la ville pour endiguer cette violence sans précédent n’est autre que la fameuse escouade des S.T.A.R.S. Cette petite unité d’élite est censée pouvoir parer à toute éventualité… mais face à l’horreur qui les attend dans un manoir à l’abandon, il est bien possible qu’elle se trouve cette fois totalement dépassée.
 Je l’ai lu il y a pas mal de temps maintenant, mais j’ai décidé de chroniquer tous les romans que j’ai déjà lu (il va y avoir du boulot).
Ceux qui me connaissent savent à quel point j’aime la licence des Resident Evil, que se soit les jeux vidéos (mon premier amour), les films (distrayant) et les novellisations comme ce premier roman.
Si vous aimez les jeux vidéos, ce premier roman d’adaptation de jeux devrait vous plaire.
L’histoire se situe, comme le premier jeu, dans le manoir. Le fameux manoir remplie d’énigmes et de pièges.
 L’équipe des S.T.A.R.S. débarque après le signalement de meurtres afin d’enquêter. Et évidemment rien ne va se passer comme prévu. Les choses vont se compliquer, des membres de l’équipe vont disparaître (définitivement), il va y avoir des trahisons, des alliances et quelques surprises (mauvaise) au détour d’un couloir ou derrière une porte.
J’ai apprécié retomber dans l’univers angoissant et prenant du jeu vidéo à travers ce premier roman. S.D. Perry est spécialisée dans les novellisations et celui-ci est pour moi une réussite. Les grands personnages connus sont présent et cela fait vraiment très, très plaisir de les retrouver.
Un bon roman d’horreur et de zombies en tout genre à découvrir. Mais que je conseille uniquement aux fans du genre. Sinon vous n’y trouverez pas grand intérêt.

Auteur : S.D. Perry

Traducteur : Paul Benita

Date de parution : 22 Août 2014

Nombre de pages : 288

ISBN/EAN : 9782811212902

Format : Poche

Titre original : Umbrella Conspiracy

Ma note : 17/20