Étiquettes

, , ,

SYNOPSIS

Georgina a beau avoir des superpouvoirs, l’organisation de mariages n’en fait pas partie. Surtout pas celui de son ex ! Georgina se demande quel est le pire : que Seth en épouse une autre, ou devoir faire toutes les boutiques pour trouver une robe de demoiselle d’honneur ?…

Heureusement, il y a des distractions, comme son nouveau coloc’ qui sature leur appart’ de tension sexuelle, ou ce succube tout juste débarqué à Seattle qui tente de corrompre le future marié.

mais le vrai danger, c’est cette force mystérieuse qui commence à envahir ses pensées et l’attire vers le côté obscur…

MON AVIS

Je crois que l’on peut compter en année le temps que j’ai mis avant de retourner auprès de Georgina et de ces problèmes de coeur. Mais le plaisir est toujours le même.

Je suis retombée dans l’histoire comme si je ne l’avais jamais quitté et le personnage de Georgina est toujours aussi plaisant à suivre. Même si cette Succube est parfois énervante car elle est toujours en train de se morfondre, il faut dire qu’elle a un parcours un peu hors du commun (des mortels) et qu’elle ne fait que cumuler les emmerdes.

Si vous n’avez pas lu le tome précédent, vous risquez d’être un peu perdu car il y a un lien entre les deux. Par contre l’intrigue se renforce et avec ce tome on sent la fin se profiler et peut-être un happy end (?). Mais rien n’est jamais sûre dans la vie de Gerogina.

Lu assez rapidement car il faut dire que l’écriture de Richelle Mead permet de se plonger dans l’histoire et de dévorer les lignes. Le personnage de Georgina es toujours aussi plaisant et on a envie d’une meilleure pour elle. Le sexe ? Et oui il y en a. Après tout c’est l’histoire d’un succube. Mais ce n’est pas le but de l’histoire. Il y en a mais ce n’est jamais vulgaire et c’est totalement secondaire. L’essentiel c’est l’histoire et les sentiments des différents personnage.

Je vais attendre un peu avant de lire la suite (et fin) car par principe je n’aime pas enchainer les série, mais je ne pense pas que j’attendrais aussi longtemps pour terminer. Et cela même si j’aurais de la peine de quitter ces personnages si attachants.