Freud (saison 1)

SYNOPSIS

Vienne, fin du XIXe siècle. Le jeune Sigmund Freud se retrouve impliqué dans un complot obscur aux côtés d’une voyante en enquêtant sur des meurtres et des disparitions.


MON AVIS

Une jeune femme manipulée, un médecin qui essaie de la soigner car il pense qu’elle souffre d’un trouble multiple de la personnalité, un complot qui se prépare et une série de meurtres sanglants.

Nous voilà à Vienne. Nous voilà plongé dans un monde où l’esprit ne sait jamais aventuré. L’histoire de Freud, le célèbre psychanalyste est ici mise en scène.

Plonger dans cette histoire c’est un peu plonger dans l’esprit des acteurs et rentrer dans un monde inconnu jusqu’alors.

J’ai apprécié cette série. Elle était suffisamment intense pour pouvoir me passionner et que je la finisse rapidement.

Il est intéressant de suivre l’histoire et de voir la tournure qu’elle prend au final. Il y a ce mélange de science et et de mysticisme. Parfois c’est un peu too much, mais dans l’ensemble cela fonctionne bien et c’est prenant jusqu’au bout.

Je suis une maison

Freud manque de se perdre car il s’implique un peu trop émotionnellement. Il doit rentrer dans la tête de sa patiente afin de voir ses démons et de pouvoir l’aider mais cela va faire resurgir d’autres angoisses, d’autres peurs. Le travail de psychanalyse ne fait que commencer et il n’en est qu’à ces débuts.

Cette série se regarde très rapidement et avec plaisir. Les sombres de secrets de chacun sont mis à découvert et livré à la vue du spectateur. Nous rentrons du coup dans notre existence et nous réfléchissons à ce que nous sommes. Une bonne série, certes sans grandes scènes d’action mais quand même intéressante car le fond touche vraiment.

5 commentaires

      1. J’ai The English Man en cours. Je pense enchaîner avec cette série ensuite

        J'aime

      2. J’ai vu que le premier épisode sur les six, mais du moins ce que j’ai vu est vraiment sympa. C’est sur les débuts du foot à la fin du XIXème, et c’est réalisé par Julian Fellowes (Downton Abbey) Alors si comme moi, tu n’es pas une grande passionnée de ce sport, pas d’inquiétude, le foot est finalement en toile de fond. C’est plus le contexte social qui est en avant. Et c’est The English Game, pas The English Man !

        J'aime

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s