Étiquettes

,

SYNOPSIS

Novembre dans le Somerset. Alors qu’elle déposait ses courses dans le coffre de sa voiture, une femme est jetée au sol par un individu affublé d’un masque de père Noël qui prend la fuite à bord du véhicule. Selon la police, pour qui il ne s’agit que d’un banal fait divers, l’agresseur ne s’est sans doute pas rendu compte de la présence d’une fillette sur la banquette arrière. Mais, tandis que l’enfant reste introuvable et qu’une deuxième petite fille disparaît dans les mêmes circonstances, le scénario s’assombrit. Le ravisseur ne tarde d’ailleurs pas à se mettre en contact avec la police…


MON AVIS

Un drame va venir secouer le Sommerset. Une enfant est enlevée alors qu’elle faisait des courses avec sa mère. Pas de demande de rançon mais un jeu du chat et de la souris avec les forces de police. Jack Caffery est sur l’enquête. Quand a Flea Marley elle continue de travailler mais elle n’est plus tout à fait la même. Un secret pèse sur ces épaules et commence à la ronger.

L’enquête est difficile, les rebondissements nombreux. Le lecteur est balloté entre les faits et les soupçons. On ne sait plus trop où est la vérité.

L’horreur est au rendez-vous. En tant que maman, je ne pouvais qu’imaginer des choses atroces pour ces petites filles enlevées. Car il n’y a pas qu’une seule victime. On en retrouve des précédentes et des futures.

Ce tome aime jouer avec l’ambiguïté et faire douter le lecteur. Cela instaure encore plus le doute dans l’esprit et on se demande vraiment qui est le responsable. Mais j’ai quand même deviné à un moment. Esprit de déduction ? Peut-être. Force de l’habitude ? Surement. À trop lire de roman policier ou de thriller on commence à connaître les mécaniques d’écriture et de réflexion.

En tout cas dans ce roman jusqu’à la fin le lecteur est tenu en haleine. Difficile de lâcher le récit avant de connaître la finalité. Et le lien est fait à la toute fin avec le précédent. Flea Marley n’a plus forcément de secret.