Étiquettes

,

Cinq amis se font engager le temps de l’été comme moniteurs au Camp Redwood. Très vite, ils découvrent qu’il y a quelque chose d’encore plus terrifiant que les effrayantes histoires de feu de camp…


MON AVIS

En ce moment j’essaie de me mettre à jour dans mes séries. je dis bien j’essaie car avec toutes celle que je suis c’est parfois compliqué de suivre le rythme. Et je ne vous parle même pas des nouvelles que je commence.

Enfin, tous cela pour dire que ça y est ! Je suis enfin à jour sur AHS ! J’ai regarder 1984 (la saison 9) en… une journée. Oui, je sais le binge-watching c’est pas bien, mais de temps en temps cela fait du bien de ne rien faire d’autre. Et puis en général je ne fais pas que regarder, j’occupe mes mains à autre chose histoire de ne pas perdre mon temps.

Enfin bref, tout cela pour dire que j’avais un peu hâte de retrouver cette saison car elle portait sur un thème cher à mon coeur : les slashers.

Films sanguinolent à outrance, des bras, des jambes et des têtes qui volent à travers l’écran, les années 80. Le bonheur pour un amateur de film d’horreur qui a maintenant entre 35 et 60 ans. Non, je ne vous dirais pas mon âge mais disant que j’étais plutôt jeune dans les années 80. 😁

Après la déception relative de la huitième saison, j’avais besoin de revenir aux sources de l’horreur et je pense que la série également. J’ai pas trop compris au départ. Mais c’est souvent le cas avec AHS avant que les éléments se mettent en place et que le scénario prenne vraiment forme. Après les deux ou trois premiers épisodes j’ai commencé à voir un peu plus clair et je suis vraiment rentrée dans la série. Et je dois dire que c’était plutôt sympathique.

La fan d’horreur que je suis a été comblée du point de vue de membres détachés du tronc mais surtout il y avait en même temps une dimension fantastique, surnaturelle pas du tout désagréable qui faisant que le massacre était, disons, plus supportable.

Cette série d’anthologie a vraiment des hauts et des bas et je pense que cette saison est plus dans les hauts. Donc je valide AHS : 1984. Et la bande son est plutôt d’enfer

Note : 8 sur 10.