Étiquettes

, ,

Un film mystérieux et malsain qui rend aveugle. Voilà de quoi gâcher les vacances de Lucie Henebelle, lieutenant de police à Lille, et de ses jumelles. Cinq cadavres retrouvés atrocement mutilés, le crâne scié… Il n’en fallait pas plus à la Criminelle pour rappeler le commissaire Franck Sharko, en congé forcé pour soigner ses crises de schizophrénie. Très vite, ces deux affaires pourtant éloignées semblent étroitement liées. De la casbah d’Alger aux orphelinats du Canada, les deux nouveaux coéquipiers vont mettre le doigt sur un mal inconnu, d’une réalité effrayante. Le Syndrome [E], ici adapté par Sylvain Runberg et Luc Brahy, réunit pour la première fois les deux personnages récurrents des romans de Franck Thilliez, Lucie Henebelle et Franck Sharko.


MON AVIS

Les romans de Franck Thillier en bande-dessinée sont en général une réussite. Le genre thriller se prête parfaitement au style en bulles. Alors je n’ai pas trop hésité pour acheter et lire cette adaptation du premier roman de Franck Thilliez que j’ai lu. Autant vous dire que cette histoire a une place toute particulière dans mon coeur puisqu’elle m’a permis de découvrir un maître français dans le genre.

Graphiquement j’ai apprécié. Même si pour Henebelle et Sharko ont un tout autre physoque dans mon esprit. J’ai malgré tout trouvé que c’était assez fidèle aux descriptions faites des personnages. J’ai d’ailleurs beaucoup apprécié le petit détails du caleçon de Sharko (🦈). J’ai trouvé cela fun.

Cette histoire est une enquête sombre est troublante. Ils étaient difficile de rendre en dessin toutes les émotions d’horreur qu’inspire cette histoire mais dans l’ensemble c’est assez bien rendu.

Même si le déroulement est rapide on arrive à suivre l’enquête et à tout comprendre. Pour moi il s’agit donc d’une réussite d’interprétation de l’histoire originelle.

Comme pour la bande dessinée de Puzzle (BD) le défi est relevé et réussi. le style graphique est très différent mais j’ai beaucoup apprécié cette histoire, sa mise en image et en couleur et j’ai eu un certain bonheur à me replonger dans cette horrible histoire de torture d’enfants et de société secrète.

Une histoire haletante qui ne laisse aucuns répits au lecteur, d’ailleurs certaines images n’épargent pas non plus vos yeux.

Note : 9 sur 10.