Le Jeu de la dame

Dans les années 1950, une jeune orpheline qui révèle un talent étonnant pour les échecs s’envole vers une gloire improbable tout en se battant contre ses addictions.


MON AVIS

Alors non je ne joue pas aux échecs. Un ami avait bien tenté de m’apprendre il y a plusieurs années mais j’ai abandonné au bout de quelques semaines. Alors si je me suis tournée vers cette série c’est un peu parce que j’en entendais beaucoup de bien mais surtout pour l’esthétisme.

Car que vous aimiez ou non les échecs, que vous connaissiez ou non les règles vous ne pourrez qu’être fasciné par cette série qui embarque le spectateur dans un merveilleuse aventure au rythme du glissement des pièces sur l’échiquier.

Mais attention vous n’aurez pas qu’une série sur ce jeu. C’est également une série qui parle d’addictions. Car l’héroïne est accro aux échecs mais également à l’alcool et aux drogues. Et si on suit l’ascension de cette jeune femme dans la sphère des maîtres d’échecs on suit également sa descente en enfer à coup de bouteilles et de comprimés.

C’est une série qu’il faut donc regarder en connaissance de cause. Inspiré d’un roman du même nom, l’auteur s’est battu pendant des années contre ses addictions tout comme son héroïne. Ce sujet peut troubler certains, j’y ai personnellement vu un moyen d’arriver à ses fins (en apparences) avant une prise de conscience brutale et une évidence : les drogues n’amenent à rien, bien au contraire. Et c’est l’esprit, l’intelligence qui va vaincre au final.

C’est à la fois une série fascinante mais qui délivre aussi un message important. Beth Harmon a vraiment mal démarré dans la vie. Elle s’est raccorchée pour s’en sortir à un jeu et le doute en elle l’a poussé vers des addictions afin de continuer mais avec l’aide d’amis qui croient en elle, elle va finir par ouvrir les yeux sur sa vie et ses capacités.

Mainenant je dois vous parler de la photographie de cette série. J’ai été subjuguée par les couleurs, les plans filmés, les tenues. Tout est un rappel au jeu et son plateau (chaque tenues de Beth rappelle l’échiquier) et que dire de ces yeux immense qui scrutent l’adversaire mais également le spectateur : Hypnotique.

On peur reprocher à l’actrice de jouer un personnage inexpressif mais c’est justement ce qui fait la force de son personnage. Elle est une inadaptée sociale et au fil des épisodes on ne peut que l’admettre. Alors la bouche bien dessinée, les yeux immenses au regard profond et le manque de richesse dans les dialogues font de Beth Harmon un personnage inoubliable.

Une série vraiment excellente que nous avons beaucoup apprécié et que je recommande chaudement.

Note : 9 sur 10.

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s