Le diable s’habille en Prada

Fraîchement diplômée, Andrea débarque à New York et décroche le job de rêve. Mais en tant qu’assistante de la tyrannique rédactrice en chef d’un prestigieux magazine de mode, elle va vite découvrir ce que le mot « enfer » veut dire…


MON AVIS

Voilà un film que je trouve fun à regarder et que j’aime bien me faire de temps en temps. Un film girly avec de bons acteurs et qui est sur un fait de société peu connu car il est très fermé : le mode de la mode.

Une jeune femme pas du tout regardante sur son physique rêve de devenir une journaliste d’investigation et pour cela elle doit passer par des petits boulots dans des magazines renommés. C’est comme cela qu’elle se retrouve à travailler pour une revue de mode très célèbre dont la patronne « fait » la mode. S’en suive des situations drôles, cocasses et surtout une prise de conscience de la part de bon nombre de personnages.

Meryl Streep qui joue la femme d’affaire ignoble avec ces employés est absolument parfaite. Hautaine, imbue d’elle-même, elle est la femme qui refuse de laisser sa place et qui est prête à tout pour réussir et rester au top. C’est un régal de la voir dans ce rôle de « méchante » qui maîtrise à la perfection son domaine et qui ne laisse passer aucunes erreurs.

Anne Hathaway est la jeune insouciante qui a tout à apprendre de la vie et qui va bien progresser psychologiquement dans ce film allant presque à se perdre. Elle est assez fun mais en même temps très énervante sur certains points.

Le duo Streep/Hathaway fait de belles étincelles et permet d’avoir des répliques inoubliables dans ce film et parfois tous en prennent pour leur grade. Jouissif, oui jouissif mais en même temps triste de se dire qu’il s’agit d’une certaine réalité.

Par contre j’aimerais parler d’un passage du film qui m’a dérangé la dernière fois que je l’ai vu. J’avoue ce passage ne m’avait pas marqué lorsque j’ai vu le films pour la première fois (il y a de cela plusieurs années) mais là, cela ne passe pas. Vous savez peut-être de quel passage je parle ? Non ?! Cela où Andy et Christian se retrouvent dans les rues de Paris et où Andy dit non (plusieurs fois) à Christian et à chaque fois il l’a fait taire en l’embrassant et finalement il arrive à avoir ce qu’il veut.

En regardant de loin cette scène peut paraître mignonne mais elle me dérange. On a une femme qui a trop bu et qui n’est pas apte à réfléchir correctement. Un homme se montre entreprenant et elle lui dit non une fois, deux fois, trois fois… bref, non c’est non ! Pourquoi insister ? Du coup elle cède. Elle n’avait pas l’air traumatisé, je suis bien d’accord, mais un non est un non ! Il n’y a pas à aller plus loin. Donc cette scène me dérange fortement maintenant et je trouve dommage qu’elle se soit retrouvée dans ce film car même si elle ne parait pas traumatisante pour Andy elle retourne quand même au symbole de la femme objet que l’on peut posséder à sa guise. Je trouve cela très dommage dans un film qui fait l’apologie de la femme qui veut réussir, de la femme forte et indépendante, de celle qui sait ce qu’elle veut dans la vie et qui le revendique.

Voilà, c’était mon petit cout de gueule concernant 5 minutes du film.

Bon sinon, mis à part cela il est plaisant à regarder.

Note : 7 sur 10.

3 commentaires

  1. J’en garde un bon souvenir, mais je l’ai vu il y a tellement longtemps que je ne me souviens pas de la scène. Par contre, je te rejoins sur le fait que c’est problématique et typique de la manière dont un problème de consentement est transformé en un truc romantique. Alors que non ! Du coup, merci de souligner ce point… Plus on le fera plus on peut espérer une prise de conscience collective.
    À part ça, tu m’as bien donné envie de le revoir ce film 🙂

    Aimé par 1 personne

  2. C’est un de mes films préférés, parfait pour me remonter le moral quand ça va pas ! Je vois très bien de quelle scène tu parles dans le film, personnellement je n’ai jamais trouvé Christian charmant, ce côté imbus de lui-même m’a toujours répugné. Je trouve même que cette dernière partie du film est barbante parce Paris est montrée comme romantique et Christian aussi alors que pas du tout, c’est juste un gros lourd. Comme tu vois, pas de romantisation de ses scènes de mon côté 😂 Je ne sais pas si tu as lu le livre de Lauren Weisberger qui est sorti avant le film mais si ce n’est pas le cas, fais-le, il y a beaucoup plus de détails ! C’est aussi un de mes livres préférés 🙂

    J'aime

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s