Voyage vers Agartha

Asuna, jeune écolière solitaire, passe son temps libre à écouter une mélodie qui sort du poste à diode offert en souvenir par son père. Un jour, en se promenant dans la montagne près de chez elle, elle est attaquée par une redoutable créature. Elle est sauvée in extremis par un Shun, un mystérieux garçon disant venir d’un monde lointain. Mais il disparait aussitôt apparu, et Asuna, pour le retrouver, va s’embarquer dans la plus incroyable et la plus dangereuse aventure de sa vie. Par Makoto Shinkai, l’auteur-réalisateur de Cinq Centimètres par seconde et La tour au-delà des nuages.


MON AVIS

Les japonais sont bien les seuls a donner une poésie toute particulière dans leurs films d’animation. Agartha en fait parti et nous livre une histoire poignante, touchante sur le rapport à la vie.

L’histoire peut sembler obscur au départ. Une jeune fille qui se retrouve plongé dans un monde souterrain peuplé d’humains mais qui sont différente d’elle et un professeur qui essaie de ramener à la vie sa femme défunte.

Dès le départ on se sent un perdu mais la jeune Asuna intrigue par ces habitudes et son histoire. Qui est son père ? D’où vient-il ? Ces questions en trouvent pas vraiment de réponses mais le spectateur les a à un moment. Le père d’Asuna vient d’Agartha.

C’est une histoire de deuil et d’acceptation de la disparition de l’être aimé. Asuna pleure son père mais surtout le jeune homme qu’elle avait rencontré quelques jours auparavant. Le jeune Shin pleure son frère disparu et le professeur pleure sa femme. Ils voudraient tous que les disparus reviennent mais Asuna et Shin acceptent alors que le professeur veut ressusciter sa femme. C’est à partir de ce moment que l’aventure commence.

Le deuil et l’accompagnement vers l’acceptation. Asuna va accompagner ce professeur dans sa quête et l’aider à faire face à al réalité. Shin veut éviter le pire car ressusciter une personne peut avoir de lourdes conséquences et il fait prendre conscience qu’il faut aussi voir ceux qui reste, les vivants. La vie est plus importante que la mort. Une phrase qui est prononcée à un moment du film et qui prend tout son importance au final de l’histoire.

C’est un très beau film d’animation qui nous transporte dans l’univers féérique du Japon. Des créatures gardiennes, un peuple disparu détenteur de secrets… de quoi nous faire rêver. Agartha est un monde à part.

Note : 8 sur 10.

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s