Et pour le pire

Bénédicte et Vincent auraient pu vieillir paisiblement ensemble. Malheureusement, le destin en a décidé autrement, il y a vingt ans…
Vingt ans. Vingt ans à attendre… à attendre que les assassins de sa femme sortent de prison.
Depuis vingt ans, Vincent Dolt n’a qu’une seule idée en tête : venger sa douce Bénédicte…
Depuis vingt ans, seule la haine le maintient en vie.
Mais une vengeance n’est jamais simple, surtout à 86 ans.
Il a vécu le meilleur, il se prépare au pire…


MON AVIS

J’ai découvert l’écriture de Noël Boudou avec Benzos et j’avais beaucoup aimé, alors lorsque les éditions Taurnada m’ont proposé de lire son prochain roman, j’ai accepté avec plaisir.

Le début de ma lecture était plutôt mal partie car j’ai découvert un homme rongé par le chagrin qui avait des propos très dérangeant par rapport à ces nouveaux voisins et je n’avais pas envie de lire de propos raciste. Heureusement Genest qu’un apparence qui vole vite en éclat. Un malaise que l’auteur a sûrement voulu donner au lecteur.

J’ai donc appris à connaître le personnage de Vincent, vieil homme meurtri par la vie, qui a vécu un drame, l’assassina de sa femme vingt ans auparavant. Et cet homme ne rêve que d’une chose : se venger. Alors il attend patiemment que les bourreaux de son épouse sortent de prison pour leur régler leur compte.

Mais il va faire la connaissance de ces nouveaux voisins et les choses vont évoluer de manière bien surprenante.

Ce roman est intéressant à lire car il pose la question de la justice, de la vengeance, d’un homme qui veut faire sa propre justice. Mais sommes nous tout à fait humain lorsque nous prenons ce genre de décision ? Doit-on rendre justice nous-même ?

Ce sont des questions intéressantes et difficiles et elles sont subtilement abordées dans le récit.

Mais cette histoire est aussi celui de l’espoir. L’espoir de se venger bien sûr car c’est tout le fond du problème, mais aussi celui de jours meilleurs et de bonheur auprès d’êtres aimés. Car Vincent va apprendre à revivre. Il va regoûter aux joies des petits bonheurs simple qui ont leur importance dans le quotidien.

La plume de Noël Boudou est fluide et sans chichis. Elle est directe, brute et s’adresse directement au lecteur dans sa forme la plus pure. Les mots sont crus mais ils sont vrais et on imagine très facilement toute l’horreur de la situation car elle est simplement décrite.

Le livre est court mais il délivre parfaitement toute son intensité et le lecteur est tenu en haleine jusqu’au bout. IL faut d’ailleurs que je vous dise un petit mot sur les fins de l’auteur.

Sur trois romans qu’il a écrit ce n’est que le deuxième que je lis mais sachez que la fin réserve toujours des surprises. Et je ne m’y attendais pas, mais vraiment pas. Cela laisse planer un suspens jusqu’au bout.

Note : 7.5 sur 10.

5 commentaires

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s