Interstellar

Dans un futur proche, face à une Terre exsangue, un groupe d’explorateurs utilise un vaisseau interstellaire pour franchir un trou de ver permettant de parcourir des distances jusque‐là infranchissables. Leur but : trouver un nouveau foyer pour l’humanité.


MON AVIS

Il y a des films que je ne me lasse jamais de regarder et Interstellar en fait parti.

C’est un film long (2h49) mais dont chaque éléments à un importance pour tout comprendre. Car l’histoire peut paraître complexe. La Terre est condamnée. Les humains sont voués à périr asphyxiés. Et dans cette atmosphère sombre et fataliste on suit une famille, ou plutôt un homme et sa fille.

Cooper est chargé d’intégrer une mission de sauvetage pour l’humanité. Il doit partir dans l’espace afin de trouver une nouvelle planète pour accueillir l’humanité. Sa fille, Murphy, quand à elle va rester sur Terre et va vivre une vie difficile mais essentielle.

Ce film est un drame. De nombreux passages sont déchirants. Des monologues entre père et fille, des messages mettant plusieurs mois à arriver et surtout une distance qui se fait de plus en plus grande. Mais alors que la distance se creuse entre père et fille ils vont malgré tout se rapprocher.

Ce film nous parle de théorie des cordes, de physique quantique… et je n’y connais absolument rien. C’est le vide dans mon cerveau de ce point de vue là. Alors j’avais peur de ne pas comprendre le film. Je vous rassure, ce n’est pas le cas. Les sujets sont complexe, c’est vrai mais tout est fait de manière à ce que n’importe qui puissent. Un passage du film reste malgré tout nébuleux. Mais mon conseil pour l’appréhender et de l’accepter comme il est et de ne pas chercher à rationaliser ce passage. C’est mieux pour la santé mental de votre cerveau.

Tout cela pour vous dire que j’aime beaucoup ce film alors que je n’ai pas du tout un esprit cartésien. Les maths et moi cela fait alors la physique… Mais là tout roule et je dois dire que le jeu de Matthew McConaughey y est pour beaucoup.

Un petit conseil d’ailleurs. Si vous le pouvez et savez le faire, il faut regarder ce film en VO. Car le phrasé de McConaughey est absolument inimitable et c’est ainsi que j’apprécie le film : avec ces phrases rapide, son accent à couper au couteau et sa manie de mâcher ses mots.

Note : 9 sur 10.

🏆 American Film Institute Awards 2014 : Top 10 des meilleurs films de l’année

🏆 Phoenix Film Critics Society Awards 2014 : Meilleurs effets visuels

🏆 St. Louis Film Critics Association Awards 2014 : Meilleurs effets visuels

🏆Critic’s Choice Movie Awards 2015 : Meilleur film de science-fiction/horreur

🏆 British Academy Film Awards 2015 : Meilleurs effets visuels pour Paul J. Franklin, Scott R. Fisher et Andrew Lockley

🏆Oscars du cinéma 2015 : Meilleurs effets visuels pour Paul J. Franklin, Andrew Lockley, Ian Hunter et Scott Fisher

🏆 Saturn Awards 2015 :

  • Meilleur film de science-fiction
  • meilleur scénario
  • meilleur jeune acteur pour Mackenzie Foy
  • meilleure musique pour Hans Zimmer
  • meilleurs effets visuels

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s