Le Livre des Sorcières T.2

Après avoir surmonté de multiples épreuves, Wier suit les traces de son maître Agrippa et s’installe comme médecin. Mais dans la ville où il vient d’emménager, une mort suspecte se produit. Appelé pour procéder à l’examen du cadavre, Wier va faire une découverte surprenante…


MON AVIS

Après le premier tome qui m’a quand même intriguée, j’ai très vite enchainé avec le suivant qui est d’ailleurs sorti en même temps (oh joie !).

Fini (ou presque) les sauts dans le temps du point de vue de la narration. On se concentre vraiment sur l’histoire de ce jeune apprenti, sa formation, son métier et on le suit dans une histoire bien singulière de chasse à la sorcière.

Beaucoup plus narratif et surtout plus prenant puisque durant la quasi-totalité du manga on se concentre sur une histoire qui va devenir une des clef du futur Wier.

Mais il y a une chose qui m’a dérangé dans cette histoire. Certaines femmes sont accusées de sorcellerie en raison de leur comportement. Et l’explication donnée est qu’à partir d’un certain âge les femmes souffrent de mélancolie et qu’il faut les soigner car elles sont à ce moment là plus faible aux attaques du Malin. Bon. Que l’on mette cela sur le compte d’un état mental, pourquoi pas, mais là j’ai trouvé que cela allait un peu trop loin. Et puis pourquoi seulement les femmes ? C’est un peu comme l’hystérie (trouble exclusivement féminin car le mot hystérie vient de hysteros = utérus en grec) dont on a usé et abusé pour expliquer des maladies, mal-être…

En conclusion

Même si graphiquement c’est joli et que l’histoire semble intéressante, le faite de rabaisser la sorcellerie à un simple trouble exclusivement féminin m’a embêté car cela me renvoie à d’autres faits historique gênants.

Note : 7.5 sur 10.

Vous avez aimé cet article ?

Average rating 0 / 5. Vote count: 0

Sois le premier à donner une note

Partage si tu aimes

Désolée si cela ne te plait pas

Dis moi ce que tu aimerais lire

Laisser un commentaire