Étiquettes

,

SYNOPSIS

Partir à la recherche du féminin perdu, c’est remonter aux origines de l’Humanité, traverser les époques, se nourrir de la vision de penseurs ou de traditions de sagesse toujours vivantes afin de le restaurer en nous, que l’on soit femme ou homme, et dans notre rapport au monde.

La réconciliation et l’alliance des pôles masculin et féminin, tels deux faces du même trésor qu’est la vie, nous enjoint à sortir de l’impasse dualiste pour devenir acteur.rice d’une société plus à l’écoute du Vivant.

Puisque le féminin est présent en chacun de nous, partons à sa rencontre et découvrons ses nombreuses ressources de changement. Êtes-vous prêt.e à regarder le monde par la lucarne du « féminin » ?

MON AVIS

Livre reçu dans le cadre d’une opération Masse Critique de Babelio.

Ce n’est pas la première fois que je reçois un livre avec cette opération et cela m’a permet de m’ouvrir à un autre genre que je ne lisais pas du tout auparavant : les essais. Ces livres écrit pour traiter d’un sujet de société ou d’une philosophie et qui font référence à d’autres oeuvres. Une sorte de thèse en quelque sorte.

Ici c’est le sujet qui m’a plu. J’ai voulu le lire pour essayer de voir ce que pouvais en penser une femme s’étant documenté sur ce thème.

Ce livre se découpe en deux parties bien distinctes.

J’ai trouvé la première assez intéressante avec des références de peuples ayant une approche totalement différentes de la société actuelle comme les Moses, les Massaïs ou les Kogis. Des philosophie comme le Tantrisme et le Taoïsme sont également abordé ainsi que la place du sacré et de l’interprétation des écrits biblique.

[…] Dieu crée également Ève depuis la côte d’Adam. En réalité, selon l’auteur (Annick de Souzenelle), le mot hébreu serait traduit de façon erronée en « côte ». La traduction correcte serait en fait « autre côté ». Ce qui ferait une différence immense ! […]

Tous cela est très intéressant et permet au lecteur de se situer dans un monde qu’il ne connait pas forcément et peu également remettre en question certaines croyances ou certitudes.

Mais la deuxième partie est un peu plus décevante. Autant la première partie est très théologique est complète sur le sujet autant la deuxième est un peu plus brouillon.

Je pensais que la réflexion irait plus loin dans cette seconde étape mais il n’y a rien de bien précis. J’ai même trouvé dommage d’y trouver des passages d’exercices pour retrouver sa féminité. Je ne pensais pas trouver un livre me donnant des bonnes pratiques ou une méthodologie, mais une réflexion poussé au maximum sur la place du féminin dans la société actuelle et vers quoi nous devrions nous tourner pour harmoniser les relations.

J’ai donc un avis partagé. Autant j’ai trouvé la première partie intéressante, autant la seconde m’a déçue. Je le relirais à un autre moment, peut-être n’étais-je pas assez réceptive à ce moment là.

Shiva représente la conscience pure sur le plan spirituel, le temps sur le plan du mental universel, l’homme, sur le plan humain. Il est solaire. Shakti incarne l’énergie pure ou prana, l’espace, la femme. Elle est lunaire. Elle peut aussi devenir Kali : féroce, destructrice et dévorante, incarnant les différentes étapes du cycle d’engendrement, vie et mort.

A la recherche du féminin perdu par Julie Cabot Nadal

A la recherche du féminin perdu

A la recherche du féminin perdu

Julie Cabot Nadaltous les livres sur Babelio.com

Publicités