28 jours plus tard

Un commando de la Protection Animale fait irruption dans un laboratoire top secret pour délivrer des dizaines de chimpanzés soumis à de terribles expériences. Mais aussitôt libérés, les primates, contaminés par un mystérieux virus et animés d’une rage incontrôlable, bondissent sur leurs « sauveurs » et les massacrent. 28 jours plus tard, le mal s’est répandu à une vitesse fulgurante à travers le pays, la population a été évacuée en masse et Londres n’est plus qu’une ville fantôme. Les rares rescapés se terrent pour échapper aux « Contaminés » assoiffés de violence. C’est dans ce contexte que Jim, un coursier, sort d’un profond coma…


MON AVIS

Première fois que je regarde ce film alors que j’en avais déjà entendu parler à plusieurs reprises. « Regarde le c’est génial », « c’est un must dans le genre »… bref mon entourage ne faisait que les louanges de ce film d’épouvante à la sauce zombies.

Car oui pour moi il s’agit d’un film de zombie. Un virus ultra contagieux qui tue les personne en quelques secondes et les rends violents en les poussant à sauter sur tout ce qui est encore vivant 9? C’est un zombie, il ne faut pas tergiverser là-dessus très longtemps.

Et comment vous dire ? J’ai été très déçue. En fait je pense que ce film devait être génial lors de sa sortie. 19 ans plus tard il fait doucement sourire et ne provoque presque pas de tension nerveuse.

Pour être très honnête ce que j’ai trouvé de plus horrible c’est la scène où on force les « femmes » à mettre des robes. Là, j’ai eu envie de vomir à cause de tout les sous-entendus.

Alors oui, au risque de m’attirer des foudres, j’ai trouvé ce film daté et surtout qu’il avait très mal vieilli. Je n’ai pas du tout adhérer à l’histoire qui n’a pas grand chose d’originale (coucou Resident Evil, le jeu vidéo hein, pas le film). Et même si on essaie de montrer à travers le parallèle entre zombies et humains que parfois l’être humain est bien pire que les monstres qui sont dehors, j’ai pas vraiment aimé l’ambiance de ce film.

Pour conclure

Je ne peux pas dire que j’ai aimé mais je ne peux pas dire non plus que j’ai détesté. Je comprends l’engouement qu’il. a pu avoir derrière la sortie cinéma mais avec les années cela ne passe pas de la même manière.

Note : 6 sur 10.

Laisser un commentaire