Étiquettes

,

SYNOPSIS

Gary Ridgway est né le 18 février 1949 à Salt Lake City dans l’Utah. Le mode opératoire de Gary Ridgway consistait à avoir des relations sexuelles avec ses victimes, les étrangler, et jeter leurs cadavres dans la forêt ou bien dans la Green River. Il aurait assassiné entre 49 et 90 personnes, dans l’État de Washington. Ses premiers crimes remontent à 1982, et très vite la presse lui attribue le surnom de « tueur de la Green River », du nom de la rivière dans laquelle il jette ses cinq premières victimes. Cependant, il n’a été démasqué qu’en novembre 2001, grâce à l’analyse de traces ADN…


MON AVIS

L’histoire plus contemporaine de cet homme qui tuait essentiellement des femmes, fait froid dans le dos. Ce récit est surtout l’histoire de sa vie, des événements qui ont pu le conduire à commettre se genre d’atrocités, des raisons et surtout de sa méthode, mais c’est également des entretiens qui ont été menés avec le tueur et qui nous livre ici sa vision des choses dans sa version la plus naturelle, cruelle.

Se dire que l’on peut connaître ce genre de monstre donne la chair de poule mais c’est en l’écoutant réciter son histoire qu’on apprend à arrêter plus rapidement les autres ou a empêcher des drames de se produire.

Il est fait mention dans l’histoire de d’autres, plus connu comme Dennis Rader (BTK) ou encore Ted Bundy qui avait aidé les autorités à l’époque pour attraper The Green River Killer.

Les atrocités faits sur ces victimes, rien n’est épargné. Si vous voulez savoir, vous saurez. Et ne venez pas ensuite vous plaindre de cauchemars.

Une histoire crue mais qui est un récit complet et documenter sur un homme beaucoup trop célèbre pour ses actes.