Étiquettes

,

SYNOPSIS

Une nouvelle histoire vraie issue des dossiers d’Ed et Lorraine Warren : l’une de leurs enquêtes les plus traumatisantes.
Lorraine et Ed Warren se rendent dans le nord de Londres pour venir en aide à une mère qui élève seule ses quatre enfants dans une maison hantée par des esprits maléfiques. Il s’agira d’une de leurs enquêtes paranormales les plus terrifiantes… 


MON AVIS

J’ai tellement aimé le premier film que j’attendais beaucoup de ce deuxième. Et je n’ai pas été déçue.

Encore une histoire de famille, des enfants en danger mais dans une famille monoparentale et en Angleterre au lieu des États-Unis. Le couple Warren est envoyé par l’Église pour enquêter et savoir si ce qui se passe dans cette famille est un canular ou non.

À un moment le spectateur doute également, en même temps que le couple. Surtout que Lorraine ne « ressent » rien dans cette maison. Mais le Mal est sournois et il sait se faire discret lorsqu’il le faut. La vérité apparaît très clairement sur la fin du film et le final est assez impressionnant.

On se prend de compassion pour cette famille qui traverse déjà un drame familial et qui en plus se retrouve avec une histoire d’esprits malfaisant. Mais surtout Lorraine et Ed vont vire une épreuve que Lorraine redoute plus que tout. Et ce film permet de faire un lien avec le premier. Durant le premier film Conjuring : Les dossiers Warren, on sait que Lorraine a vécu une épreuve difficile qui l’a profondément bouleversé et qui l’a ébranlé. Et bien ce film révèle ce qui s’est passé et pourquoi elle est si touchée par ce qui se passe.

Par ailleurs si vous avez l’oeil aguerri vous aurez remarqué des petits détails qui en trompent pas dans la vie des Warren : des lettres, un mot, un nom… Je l’ai tout de suite remarqué dès ma première vue du film. J’ai trouvé cela étrange car cela ne voulait pas dire grand-chose. J’ai eu ma réponse à la fin. Le nom du démon est révélé quasiment dès le début du film.

Autant dire que le frisson est au rendez-vous une nouvelle fois avec cette histoire. Se dire à chaque fois que c’est basé sur des faits réels cela fait froid dans le dos, que l’on y croit ou non.

Je vous laisse juge. Moi j’ai encore une fois aimé cette suite et je n’ai pas été déçue.