Étiquettes

,

SYNOPSIS

En 2011, Leon S. Kennedy est envoyé par le gouvernement américain dans un ex-satellite de l’URSS, la République Slave de l’Est. Le pays est en proie à une guerre civile entre loyalistes et indépendantistes, dont l’enjeu est le contrôle du pays et de ses réserves pétrolières. Leon est envoyé pour y constater ou non la présence d’armes bio-organiques, afin de décider d’une possible intervention armée américano-russe. Rappelé par son agent de liaison, Ingrid Hunnigan, il décide de passer outre, et l’arme à la main, se dirige vers le cœur du conflit, mais très vite, il découvre des Lickers qui le traquent, confirmant ses soupçons sur la présence d’armes bio-organiques. 


MON AVIS

De tous les animés de Resident Evil c’est celui-ci mon préféré. Si, si il envoie du lourd, du très lourd et en plus il est beau.

Le héros : Leon S. Kennedy. Et qui dit Leon dit aussi Ada Wong bien évidemment. Les deux vont souvent ensemble. Le duo infernal on va dire.

Pour une fois l’ambiance ne se passe pas sur le sol américain et cela permet de découvrir de nouveaux personnages dans une intrigue vraiment différente. Bien entendu vous avez les monstres habituels notamment les lickers (ces sales bêtes) dans les jeux vidéos je ne les aime déjà pas beaucoup (ils vont trop vite à se déplacer) mais dans ce film c’est la même chose. Mais il y a quand même une petite particularité. Je n’en dirais pas plus.

En parlant de monstre, le plus de ce film c’est clairement ceux qui arrivent à la toutes fins du film ces géants indestructible qui donnent du fil à retordre à Leon, les Titans. Ceux là franchement ne font pas dans la dentelle et il est dangereux de se frotter à eux. Ils font d’ailleurs un peu office de boss final.

Sinon l’histoire est sympa. Une intrigue politique sous fond de terrorisme international avec du trafic de virus (on se doute un peu). La plaga a une place importante et elle sera d’ailleurs souvent citée.

Le déroulement est un peu comme un jeu vidéo je pense que c’est la raison pour laquelle j’aime ce film. Le côté furtif dans les rues. Il faut échapper aux zombies mais aussi à l’armée. Il faut se cacher et tout faire pour rester en vie et déjouer les plans élaborés. Mention toute spéciale pour Leon avec un combat au couteau (on a l’impression de commencer une partie avec juste l’arme de base).

Oui, j’aime beaucoup ce film et je le conseille vivement à tous les fans de Resident car je le trouve plutôt réussi et même si il a maintenant quelques années il ne vieilli pas tant que ça et se laisse toujours regarder avec plaisir.