Étiquettes

, ,

SYNOPSIS

La CIA est avertie que des documents ont été remis par un de ses agents à une jeune touriste française à Moscou. Or, Isabelle la bien nommée prétend qu’elle ne sait rien. Le colonel Hubert Bonisseur de la Bath est persuadé que tout s’est passé à son insu. Dans la nuit d’Amsterdam, quelques voitures se retrouvent régulièrement dans le canal… entre autres, celles d’espions soviétiques lancés sur la même piste. OSS 117 va-t-il tomber la veste?


MON AVIS

Lors de la précédente Masse Critique du site Babelio j’ai choisi deux livres totalement opposé et dans des genres que je ne lis pas forcément voir pas du tout.

Ce roman m’avait tout d’abord tapé dans l’oeil par sa couverture. Non mais c’est vrai, elle est canon cette couv’ ! J’adore l’audace graphique et les couleurs tellement en décalage avec le sujet.

Un livre d’espionnage… j’ai jamais lu de roman d’espionnage et je dois avouer que j’avais énormément de préjugé sur cette série. OSS 117 pour moi c’est Jean Dujardin qui fait le guignol au cinéma avec des propos misogyne et des blagues de lourds… Donc autant vous dire que pour ce roman, même si je l’avais sélectionné, j’ai du me préparer psychologiquement avant d’entamer ma lecture.

Oui, j’avais très peur de retrouver des femmes au rôles de bout de chair consommable et de voir un homme évoluer auprès de belles pépés sans les prendre en considération comme des êtres humains.

Et bien… j’ai été surprise. Oui il y a des références un peu limite mais il faut aussi remettre ce roman dans son époque mais en même temps ce n’est pas omniprésent donc cela ne m’a pas dérangé de trop.

L’histoire est relativement fluide et compréhensible. C’était aussi ce que je craignais, une histoire trop complexe avec des implications politique compliquées. Et bien non. C’est parfaitement abordable et il n’y a rien de complexe dans les explications.

Le personnage de Hubert Bonisseur de la Bath est attachant. C’est un séducteur qui a une chance inouïe. Car il faut dire que souvent c’est un concours de circonstance qui permet de le sortir de la panade. Et cela rend le personnage attachant. Par le titre je m’attendais à trouver plus de filles nues ou quasi nues dans ce roman mais c’est avec subtilité que l’auteur à exploiter le thème du strip-tease. Des jeunes femmes professionnelles de l’effeuillage accompagnent le héros et l’aide dans son enquête. Rien de choquant la dedans et même s’il conclut en cours de route il n’y a pas de description vulgaire, tout reste dans le respectable.

Donc je dis oui à ce roman et peut-être même aux suivants réédité pour l’occasion. Mon premier livre d’espionnage et j’ai aimé ma lecture. Découvrir de nouveaux style c’est toujours appréciable et cela ouvre encore plus d’horizons dans la littérature.

En tout cas M. l’éditeur continuez dans cette lancée graphique. J’adore les couvertures de vos romans.