Étiquettes

, ,

SYNOPSIS

Née du désir profond de la reine Hippolyte d’avoir un enfant, Diana vit ses premières années entre quatre murs, elle que l’effronterie et l’inépuisable curiosité poussent pourtant sans cesse vers le monde extérieur. Les obligations liées à son rang et la destinée que les amazones semblent déjà avoir tracée pour elle ne lui conviennent pas. Elle en est convaincue, son avenir est ailleurs, et sa rencontre avec le pilote Steve Trevor ne fera que confirmer son ressenti. Car même le coeur de la légendaire Wonder Woman n’échappe pas à l’adage : il a ses raisons que la raison ignore, et il est prêt à la mener jusqu’au bout du monde !


MON AVIS

Mon premier comics sur Wonder Woman. Oui, oui, j’en avais pas encore lu jusqu’à présent. Je vous rassure je connais le personnage et son histoire mais je ne l’avais pas encore lu pour le moment.

Mais alors pourquoi lire celui-là ? Tout simplement parce que l’Homme me l’a conseillé. Et je pense que je peux lui faire confiance en tant que professionnel du comics 😊

Ce comics nous plonge dans les origines de la Wonder Woman que nous connaissons.Qui elle est et pourquoi elle est devenue celle que nous connaissons si bien maintenant. Une nouvelle interprétation de l’histoire assez intéressante. j’ai bien aimé cet aspect du mal qui s’immisce et qui se propage pour faire disparaître l’antique et le peu de merveilleux.

Ensuite le coup de crayon de Renae De Liz. Autrice absolument inconnue pour moi. Mais j’ai très vitre accroché à son style. C’est joli avec un trait réaliste tout en restant bien bd. les proportions ne sont pas exagérés et les différents personnages sont conforme à la réalité. j’entend par là qu’il y en a pour tous les goûts et toutes les morphologies. Ça fait du bien de voir que les canons de beauté sont très divers.

Je ferais quand même quelques reproches. Tout d’abord le format. Lire un bouquin de 304 pages comme celui-ci, c’est lourd (poids du papier) et l’encollage fait que ce n’est pas très pratique. Ne voulant pas ouvrir trop grand et à plat mon comics (au risque de le voir s’abîmer et que les pages se détachent), j’étais obligé de faire régulièrement des pauses dans ma lecture car j’en attrapai des crampes dans les mains. C’est lourd le papier. Mais surtout c’est écrit vraiment petit. Avec le lettrage en noir, passe encore mais lorsqu’il est en orange !!! J’ai du forcer sur mes yeux pour bien comprendre ce que je lisais. Ok, je porte des lunettes mais même avec j’avais du mal.

Mais pourquoi avoir choisi cette couleur pour le lettrage ?!? Ça pourrait carrément décourager certains.

Mais bon mis à part cela, c’était une lecture fort agréable et que je vous recommande. Une Wonder lecture qui fait la place belle aux femmes.