Étiquettes

, ,

SYNOPSIS

Cela fait un an que l’Empire est tombé. Un an que le tyran Galbatorix a disparu.
Après la victoire, Eragon a quitté l’Alagaësia en quête du lieu parfait pour entraîner la nouvelle génération de dragons à naître et leurs futurs dragonniers. Aujourd’hui, ses nouvelles responsabilités ne lui laissent aucun répit. Construire un nouveau refuge pour protéger les oeufs des dragons, abriter les précieux EldunarÌ, répondre aux demandes des différents peuples, gérer les querelles entre les Urgals belliqueux et les Elfes hautains… Le dragonnier ne connaît pas de repos. Trois histoires vont pourtant le distraire et lui permettre d’envisager l’avenir sous un nouvel angle.


MON AVIS

J’ai beaucoup aimé retrouver Eragon et Saphira. L’histoire se déroule une année après la fin du dernier tome mais ne vous attendez pas à avoir beaucoup de précisions sur la vie en Alagaësia maintenant. Dans ce recueil de trois nouvelles le lecture se retrouve en compagnie d’Eragon et il est également en proie aux conflits qui sont encore dans l’esprit du jeune dragonnier.

Eragon est tourmenté et à travers ces trois histoires il va ouvrir les yeux et accepter sa condition et ses tourments.

La première histoire est un peu une projection d’un événement se passant ailleurs au même moment. Eragon se retrouve en tant que spectateur d’une scène se passant dans une auberge et on y retrouve un personnage : Murtagh. J’ai aimé cette histoire car j’apprécié Murtagh et j’étais contente de le retrouver. Et il y a un vrai message derrière ce récit. Un espoir de jours meilleurs.

Ensuite on se retrouve avec Angela, l’herboriste, mais véritablement plus une sorcière. Angela est un personnage énigmatique et ici ce récit ne déroge pas à la règle. Tout est toujours teinté de mystère avec elle mais il y a à chaque fois un message important à faire passer. Cette histoire est assez courte. Elle se lit donc très rapidement, peut-être un peu trop.

Et on termine avec le récit le plus long de ce recueil : Eragon va devoir écouter le récit d’une légende Urgal. Beaucoup plus long et plus immersif dans l’esprit dru personnage et sa psychologie. J’ai aimé cette histoire même si j’aurais souhaité que la fin fut différente.

Chaque récit possède un lien : Eragon. chaque histoire lui permet de grandir mentalement et de se sentir mieux après les épreuves passées mais aussi celles à venir.

J’ai apprécié ma lecture mais c’est tout. Bien que j’étais heureuse de retrouver des personnages que j’ai chéri pendant plusieurs années, j’ai trouve ce roman un peu vide. Il n’y a pas la même passion et la même profondeur dans le récit que pour les quatre premiers livres. En même temps on se retrouve avec un recueil faisant moins de 500 pages et l’auteur lui-même ne revient pas d’être parvenu à raconter un récit en si peu e pages. Mais peut-être que c’est trop court, que ce format ne convient pas à Christopher Paolini ? En tout cas même si j’ai apprécié ma lecture je n’ai pas eu autant de passion à lire cette fois-ci.