Étiquettes

, , ,

Lorsque Rosalie, Philippe et leur petit Martin, âgé de six mois, décident de s’installer à La Barbarie, un éco-hameau niché en plein coeur des Alpes-de-Haute-Provence, c’est bien pour fuir un quotidien trop pesant. pour tenter une expérience audacieuse. Vivre autrement. En communion avec la terre et en harmonie avec les saisons. Mais l’équilibre de cette nouvelle vi va un jour se fissurer. Un grain de sable va s’infiltrer, déstabiliser et enrayer cette belle mécanique.
Et ce très beau rêve ça se transformer peu à peu en un véritable cauchemar.
Votre pire cauchemar…


MON AVIS

Un SP de plus reçu par les éditions Taurnada et je découvre en même temps une nouvelle autrice dans un genre inconnu pour elle : le policier. Je n’avais aucune appréhension avant ma lecture. Juste l’envie de passer un moment agréable devant une enquête policière.

Bon en fait l’enquête n’est pas vraiment l’essentiel du sujet. Il y a des policiers bien sur mais on ne les suit pas dans la chasse aux indices. L’autrice a plutôt préféré se centrer sur les différents personnages que composent l’histoire et leur donner une importance cruciale dans le déroulement des événements.

Le principal de l’intrigue se déroule dans un petit hameau baptisé La Barbarie par ces habitants. Peu nombreux, ils vivent en total harmonie. Les décisions sont communes, les repas partagés en commun, l’école est faite aux enfants par un membre du hameau, ils vivent de leur culture et élevage… bref, cela semble un endroit utopique où tout le monde vit en harmonie. Mais voilà, le mot clef dans ma dernière phrase est « semble ». Car bien évidemment cela ne se passe pas toujours comme cela doit.

J’ai très rapidement décelé le thème sous jacent de cette histoire : le sectarisme. Et j’ai souvent pensé à Jim Jones et son Temple du Peuple ait cours de ma lecture. Lorsqu’à un moment la référence a été citée je n’avais plus aucun doute et je savais à peu près comment tout allait finir.

Je ne peux donc pas dire avoir été surprise dans ce roman, bien qu’ayant fait une bouche ronde lors d’une révélation finale.

C’était, somme toute, une lecture agréable et j’encourage Isabelle Villain a continuer dans cette voie. Ce n’est pas toute a fait un roman policier à proprement parlé car l’enquête est relayée au seconde plan, mais on sent qu’elle est là et qu’elle essaie de se frayer un chemin. Je pense qu’elle prendra peut-être plus de place dans un prochain romain pour ensuite devenir un thriller palpitant. En tout cas c’est un bon début. L’écriture est bonne et les personnages bien construit.

Note : 7 sur 10.