Étiquettes

, , , , ,

D’un hiver sans fin naît l’espoir d’un printemps radieux
L’Or Ailé, de la cité immortelle, est descendu des cieux.

Seigneur ou roturier, lequel deviendra son suivant ?
Serviteur, conseiller, dévoué ou confident
Dans le labyrinthe d’Œtrange, il devra le guider
Du royaume de Ronces, aux Brumes emplies de danger.

De l’hiver au printemps, de l’obscurité à la lumière
Percerez-vous les secrets de L’Or Ailé venu sur Terre ?


MON AVIS

Est-ce que je dois vous parler de la plume de Vincent Tassy ? J’adore son style. Il aime nous faire voyager dans un univers de poésie et avec ces pharses courtes mais directes cous plonge tout de suite dans l’ambiance. Ce roman ne déroge pas à la règle. Mais cette fois-ci c’est dans un univers de pure fantasy que nous plonge l’auteur.

Œtrange est un monde bien singulier. Différents royaumes unis par un pacte et des monarchies qui coexistent pour le bien-être de tous. Et un jour une prophétie se réalise et L’Or Ailé descend du ciel dans un silence absolu. C’est au sein du royaume de Vivre qu’il atterri et qu’il se repose, attendant de voir son laquais élu.

Le roman se déroule ne deux parties bien distinctes. La première va nous permettre de prendre connaissance des différentes personnages. L’Or Ailé, bien sûr, mais aussi Alamasonthe, la reine de Vivre, Dolbreuse, le mancien de Vaivre, Daphnéa et Savannah, les princesses de Vaivre, Mauront, le jeune jardinier… Bref, bon nombre de personnages au nom par toujours évident à garder en mémoire. tout au moins au début. Mais rassurez-vous un glossaire complet et en fin du roman pour vous aider à bien vous situer dans les différents noms. Car ici c’est un univers complet qui a été imaginé par Vincent Tassy. On plonge dans un monde que l’on ne connait pas et qui a des codes bien différents de ceux que l’on peut connaitre.

Bien que cela s’apparente à un monde médiéval on récent tout de suite une certaine modernité dans le récit. Les hommes ne sont pas que des hommes. Il y a des royautés mais également des manciens, des sortes de magiciens aux pouvoirs de divination. Et surtout L’Or Ailé, cet être venu du ciel dont on ne sait pas grand chose pour ne pas dire rien et qui semble aussi étrange au lecteur qu’aux habitants de Vaivre et même de tout Œtrange.

Il n’y a pas d’écrits sur L’Or Ailé et c’est un peu à tâtons que l’on avance par rapport à ce personnage. Seul certitude : il doit avoir un laquais. Une personne qui va se dévouer corps et âme à L’Or Ailé. Et c’est l’interêt de cette première partie.

Mais au fur et à mesure du récit les différents éléments se mettent en place. L’histoire devient plus sombre, plus obscur et plus complexe. L’Or ailé a trouvé son laquais et à eux deux il forme un duo bien mystérieux. La reine Alamasonthe n’est plus elle-même, Dolbreuse change également et le pays de Vaivre commence a être en danger. Mais parfois le danger n’est pas visible et dans ce cas il est beaucoup plus sournois.

Ce roman nous plonge dans des combats pour la survit, des combats pour une nation mais également pour une façon de vivre. La fin m’a beaucoup surprise et en même temps elle ressemble tellement a ce que peut faire Vincent Tassy. Surprendre le spectateur et recherche la beauté dans toutes choses. C’est une fin sublime. Une fin qui est une véritable ode à l’Amour. Car ce récit de Fantasy est, selon moi, avant tout un roman d’amour sous toutes ces formes. L’amour d’une patrie, d’une nation, d’une père, d’une mère, d’une soeur, d’un amant… L’amour peut être tout, tout comme L’Or Ailé est tout pour les habitants d’Œtrange.

Merci aux éditions Mnémos pour m’avoir fait parvenir ce roman en service presse et merci à Vincent Tassy pour continuer de me faire rêver.

Ce magnifique roman me permet de valider la catégorie Yule, du menu Hiver Mystérieux, dans le cadre du Cold Winter Challenge.

Note : 9 sur 10.