La chronique des Bridgerton T.1 et 2

Très chers lecteurs, quelle saison ! Au rythme des bals et des réceptions, je vous ai narré le feuilleton haletant de la folle romance entre Mlle Daphné Bridgerton et Simon, le ténébreux duc de Hastings. Valses langoureuses, rebondissements cocasses et bagarres mémorables nous auront tenus en haleine jusqu’à l’épilogue d’un romantisme échevelé. Aurons-nous le temps de reprendre notre souffle ? Il est à craindre que non, car il se chuchote déjà dans Londres qu’Anthony, le frère de Daphné, serait décidé à convoler lui aussi. Hélas, l’élue a une soeur odieuse qui s’oppose catégoriquement à cette union en raison du passé libertin du vicomte. Cela nous promet bien des péripéties. Et comme il reste six Bridgerton à marier, votre dévouée chroniqueuse a de beaux jours devant elle. Ne perdez pas le fil, chers lecteurs, la saga ne fait que commencer ! Rubrique mondaine de lady Whistledown, Londres, 1814


MON AVIS

Ce roman regroupe les deux premiers tomes de la saga La chronique des Bridgertone. Je dois tout d’abord dire que je n’ai pas encore vu la série. Je voulais absolument découvrir le roman avant afin de me faire ma propre image des personnages avant de regarder la série qui fait tant parler d’elle.

Daphné et le duc

À la naissance de son fils, le duc de Hastings jubilait. Hélas, l’enfant bégaie ! Affront insupportable pour le duc, qui l’a renié sans pitié. Le jeune Simon a donc grandi, solitaire et assoiffé de revanche. Après de brillantes études, il a bourlingué de par le monde jusqu’à la mort de son père, et c’est désormais porteur d’un titre prestigieux qu’il revient en Angleterre où il est assailli par une horde de mères prêtes à tout pour marier leurs filles. Mais Simon ne s’intéresse pas aux débutantes. Sauf peut-être à Daphné Bridgerton, qu’il a rencontrée dans des circonstances cocasses. Comme Simon, elle voudrait qu’on la laisse en paix. Une idée machiavélique naît alors dans l’esprit du duc…

J’ai beaucoup aimé ce premier roman. Il s’agit ici d’une belle histoire romantique entre deux personnages qui se plaisent mutuellement mais qu’un secret empêche d’aimer simplement.

J’ai beaucoup apprécié les joutes verbales. Daphné n’a pas sa langue dans sa poche et elle dit franchement ce qu’elle pense. Cela fait du bien de voir une femme avec ce tempérament durant cette époque. Au moins elle n’est pas une potiche effacée. Simon, le duc, est vraiment une tête à claque par moment. Il est buté avec son sale caractère et refuse de voir les choses évoluer. Par moment j’aurais bien aimé lui mettre une paire de gifles pour lui ouvrir les yeux.

Dans l’ensemble ce premier tome est rapide à lire. Ce n’est pas de la grande littérature et il n’y a pas grand chose d’original mais c’est plaisant et j’ai passé un très bon moment. Je ne m’attendais pas à avoir des scènes intimes aussi explicite. C’était plutôt une surprise car je pensais que cela resterait relativement chaste comme le veut l’époque. Mais il ne fait pas se fier aux apparences.

Daphné est un personnage que j’ai beaucoup aimé et j’espère bien la retrouver régulièrement dans les autres romans, qui sont sur ces frères et soeurs.


Anthony

Les Bridgerton sont stupéfaits : le vicomte Anthony souhaite se marier ! Et il sait ce qu’il veut : une femme dont il ne risque pas de tomber amoureux, car l’amour est secondaire dans un couple. Edwina Sheffield est la reine de la saison, elle fera donc une parfaite épouse. Sauf que la demoiselle a une sœur dont l’influence est primordiale. Or Kate Sheffield oppose son véto. Un débauché comme Anthony n’est pas un parti convenable pour Edwina. Le jeune homme est outré. Lui, le célibataire le plus convoité de Londres, indésirable ? Pour qui donc se prend cette péronnelle, qui ne connaît rien à la vie, pour oser le critiquer ? Il va lui prouver qu’il est irrésistible!

Ce deuxième tome, ou seconde partie de cet intégrale, est aussi bien que le premier. Daphné était le personnage central du précédent, ici on va s’attarder sur Anthony, l’ainé de la famille, premier fils et héritier du titre. Anthony est un coureur de jupon qui ne souhaite pas s’établir et encore moins se marier. Mais il cache une blessure et pour devenir le digne héritier qu’il doit être il doit prendre une épouse et fonder une famille. Et c’est de là que tout va démarrer et surtout que rien ne va se passer comme prévu.

Même si on se doute de la finalité du roman dès le départ, j’ai beaucoup aimé suivre Anthony jouant à se lancer des pics avec Kate. Ces deux là sont vraiment drôle et les joutes verbales fusent dans tous les sens. Kate n’a pas la langue dans sa poche et Anthony n’entend pas se laisser faire par une femme.

Mais le jeu de la séduction prend le pas et bien entendu ils vont finir ensemble. Je ne spoiler rien, car c’est une évidence.

Par contre j’ai beaucoup apprécié retrouver un Anthony fragile avec des faiblesses et qui ne sait pas comment les exprimer. Cette blessure qu’il trimballe depuis plusieurs années prend une place importante et il ne sait pas toujours y faire face.

Comme pour le précédent, cela se laisse lire très facilement. Il ne s’agit pas de grande littérature, on ne va pas se voiler la face, mais c’est plaisant et suffisamment attractif pour vouloir y revenir rapidement. J’aime assez ces romans bien que je ne sois pas une grande amatrice de romance mais j’avoue que je me suis facilement laissé prendre au jeu.

Note : 9 sur 10.

Où acheter ? leslibraires.fr

Un commentaire

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s