Étiquettes

,

France, au printemps 1770, l’archiduchesse Marie-Antoinette, fille de l’impératrice d’Autriche Marie-Thérèse de Habsbourg, se marie à 14 ans avec un Bourbon, le futur Louis XVI. La dauphine est protégée à tout instant par le capitaine de la garde royale, Oscar François de Jarjayes, qui n’est autre que la fille cadette d’une respectable famille de soldats. Un jour, alors que Marie-Antoinette se rend à un bal masqué à l’opéra, elle y fait la rencontre d’un gentilhomme suédois, Axel de Fersen et en tombe amoureuse. Ils ont tous les trois 18 ans leur rencontre va, à jamais, bouleverser le cours de leur existence.


MON AVIS

Sorti dans les années ’70, ce manga qui a donner ces lettres d’or au genre shôjo, devait faire parti de ma bibliothèque. Comme beaucoup j’ai grandi avec le dessin animé Lady Oscar qui s’inspire justement de ce manga et je devais connaître l’oeuvre originale. J’ai donc profité d’une réédition récente pour en faire l’acquisition. Mais je ne m’attendais pas à cela. Le premier tome fait 956 pages ! C’est énorme pour un manga et je peux vous dire que ce n’est pas non plus toujours pratique à lire.

Celui-là il n’ira pas dans mon sac à main pour m’aider à patienter dans la salle d’attente du médecin et il a été exclusivement lu à la maison tranquillement dans le canapé ou mon lit avant de dormir.

Je n’ai pas été déçue de cette première lecture. Le dessin est beau, il y a des touches d’humour et l’histoire romantique est intéressante.

Par contre il y a des faiblesses mais que j’ai accepté. Il faut quand même bien avoir à l’esprit que cette histoire date des années 1970. Tout d’abord il y a des erreurs dans le dessin de certains costumes. L’autrice s’en excuse au début et explique pourquoi. Elle n’avait pas reçu toute sa documentation alors qu’elle avait déjà commencé le dessin et elle ne pouvait plus retourner en arrière. Et oui, internet n’existait pas à l’époque et c’était parfois compliqué d’avoir toutes les infos rapidement.

De plus, les décors sont pauvre. Du point de vu illustration on se concentre sur les personnages et le décor est souvent relégué au second plan. Il y a bien quelques illustrations mais de manière général les cases n’ont pas de profondeur. Mais c’est pas trop grave car on lit ce manga pour l’histoire et les personnages et non pas pour chercher à voir Versailles et son parc. Ensuite il y a une chose importante à savoir c’est que certains personnages ont été inventés. Et oui, Oscar François de Jarjayes n’a pas existé. C’est un personnage fictif et il n’est pas le seul.

Mais sinon dans l’ensemble cela semble à peu près cohérent avec l’Histoire Française.

J’ai aimé cette lecture qui va assez vite dans le temps. Parfois la ligne temporelle est très rapide et le lecteur peut se sentir un peu perdu. Mais il ne faut pas trop chercher à comprendre. Il faut lire, se laisser porter par l’histoire et les personnages et apprécier. Sachez toutefois que dans ce premier tome l’histoire se déroule sur plus de dix ans. Ainsi vous avez une petite indication temporelle quand même.

Et dire qu’il y a encore trois autres tomes avant de connaître la fin. Et trois tomes dont deux ont sensiblement le même nombre de pages. Cela me promet encore de belles heures de lecture.

Note : 9 sur 10.

Où acheter ? leslibraires.fr