Jeanne d’Arc

L’épopée de Jeanne qui assista, petite fille, au pillage de son village Domrémy par l’armée anglaise. On la suit de sa jeunesse pieuse où des voix l’engagent à délivrer la France de la domination anglaise à sa victoire à Orléans, jusqu’à son procès final et sa mort sur le bûcher, le 30 mai 1431. Elle avait 19 ans.


MON AVIS

Dès que je peux j’essaie de voir des films que je n’ai jamais vu jusqu’à présent. Et un soir de la semaine l’Homme me dit qu’il a envie de revoir Jeanne d’Arc mais que le film fait 2h30… Là dessus je lui dit que je ne l’ai jamais vu.

J’ai été assez surprise par ce film. Je me demandais comment le côté religieux allait être abordé et surtout si Luc Besson allait prendre le parti de la religion ou des faits historique ? Et bien un peu des deux. Milla Jovovich joue une Jeanne complètement exaltée par sa Foi et qui se retrouve défigurée et paraissant folle par ces convictions. J’avoue que cela peu porter à sourire mais c’est vraiment l’exaltation religieuse qui transparait ici.

Et la fin du film renverse tous ce que le spectateur a pu voir depuis le début du film. J’avais l’impression que le côté religieux avait prit le pas sur les faits historique mais voilà que toutes les scènes de Jeanne et de sa conscience donnent une dimension totalement différente. Elle subit en quelque sorte un second procès mais intérieur. Et du coup le spectateur ne sait plus trop sur quoi il doit se baser pour appréhender cette histoire.

J’ai trouvé que la réalisation était bien faite de ce point de vue car du coup le côté religieux est abordé mais également historique et il n’y en a pas un mis en avant par rapport à l’autre. Le spectateur doit se faire sa propre idée et se reposer sur ces propres convictions.

Je ne sais pas si le film est une fidèle reproduction des faits historique mais la violence des combats et la brutalité y transpirant sont relativement fidèles.

J’ai apprécié ce film qui mériterait d’être revu avec un tout autre point de vue.

Note : 7 sur 10.

🏆 2000 César du Meilleur son pour François Groult, Bruno Tarrière et Vincent Tulli

🏆2000 César des Meilleurs costumes pour Catherine Leterrier

🏆2000 Meilleur film au festival Lumières de la presse étrangère

🏆2000 Meilleur mise en scène au festival Lumières de la presse étrangère

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s