Lost in Space (saison 3)

Un instinct de survie exacerbé pousse les Robinson à se retrouver pour protéger Alpha du Centaure contre des robots envahisseurs.


MON AVIS

Après la deuxième saison je ne savais pas à quoi m’attendre avec cette saison finale. Mais j’étais contente de savoir qu’enfin les Robinson allaient voir le bout de leurs mésaventures et espérer enfin être en paix. Alors j’ai commencé cette saison finale avec enthousiasme.

Les premiers épisodes ont été prenant. Il fallait se remettre dans le contexte et surtout se remémorer tous les événements passés mais j’ai assez vite accroché. Et puis ça a changé. C’est devenu arythmique et surtout j’ai commencé à trouver les événements trop gros. Alors je ne vais pas vous parler de la fin que j’ai trouvé mal faite au regard des saisons précédentes. Je pense que j’aurais aimé avoir plus de drame pour finir.

En fait j’ai trouvé certains personnages très énervant. Notamment Will Robinson. Autant il était touchant au départ avec son innocence d’enfant, autant il m’a profondément énervé dans cette saison. Il est le pilier autour de qui tout doit tourner. Oui, bon, on sait que le robot est attaché à lui mais en même temps il ne sait rien faire que pleurnicher (ou presque). Donc bon, ça va bien un moment mais il faut apprendre à grandir quand on vit une aventure aussi prenante.

En fait j’ai trouvé que la série commençait à franchement s’essouffler. C’est une bonne chose que se soit la dernière saison, sinon je pense que je n’aurais pas forcément regardé la suite. Malgré tout c’est court (8 épisodes) aux durées variables (de 58 min à 38 min), donc on regarde la saison assez rapidement et c’est tant mieux.

Par contre les fans de SF pourront toujours y trouver leur compte.

Note : 7 sur 10.

Vous avez aimé cet article ?

Average rating 0 / 5. Vote count: 0

Sois le premier à donner une note

Partage si tu aimes

Désolée si cela ne te plait pas

Dis moi ce que tu aimerais lire

Laisser un commentaire