Mort sur le Nil

Au cours d’une luxueuse croisière sur le Nil, Hercule Poirot voit ses vacances en Egypte se transformer en chasse au meurtrier lorsqu’une idyllique lune de miel est brutalement interrompue par une série de morts violentes. Sur fond de paysages grandioses mais dans une atmosphère inquiétante empreinte de dangers, cette sombre affaire d’amour obsessionnel aux conséquences meurtrières déstabilisera les certitudes de chacun, enchaînant rebondissements et retournements de situation jusqu’à l’incroyable dénouement !


MON AVIS

L’une des sortie cinéma que j’attendais avec impatience. Cette nouvelle adaptation de l’oeuvre d’Agatha Christie, je voulais absolument la voir.

Je connais l’histoire par coeur ou presque. Un meurtre sur fond de vengeance, d’amour déçu et surtout de richesse.

Le départ à plutôt bien commencé. Comme je connais le roman, je n’ai pu m’empêcher de faire des comparaisons. Le début du film est différent mais pourquoi pas. La rencontre entre Linnet Ridgeway et Simon Doyle est assez bien rendu et cela restait crédible. Et puis les choses se sont emballées et je suis allée de perplexité en perplexité.

Tout d’abord je n’ai pas compris l’intérêt de commencer le tout début du film en nous faisant une introduction sur le passé d’Hercule Poirot. Tout le mystère du personnage repose dans le fait de n’avoir qu’un vague aperçu de son passé. Alors pourquoi nous donner des éléments concrets ? Non, pour moi cette scène n’a pas sa place dans le film et n’a aucune valeur. Et c’est sans parler de ce lourd handicap de l’enquêteur que je n’ai pu m’empêcher d’essayer de voir dans toutes les scènes du film ensuite. Je ne vous cache pas que cela a gâché ma vision.

Ensuite il y a eu cette volonté de changer les personnages et de leur attribuer des rôles bien différent et surtout des affinités qui n’existent pas dans le roman. Le personnage de Bouc ? Une pure invention ! Un jeune homme épris qui n’arrive pas a accéder au bonheur à cause de sa mère… mouais…

Une chanteuse de jazz dans le film. Un médecin amoureux de la riche héritière. Un couple de femmes… Non, non et non !

Je suis très ouverte d’esprit mais là s’en est beaucoup trop. Pour info l’intrigue doit se dérouler dans les années 1930/1940, alors pourquoi tant de changements trop contemporain ? Peut-être pour essayer de toucher un public plus large mais pour ma part c’est un grand ratage.

Le mot de la fin :

Je n’ai pas du tout aimé ce film. Il y a beaucoup trop d’incohérence historique et surtout il n’est aucunement fidèle au roman d’Agatha Christie. À l’origine il est une enquête qui tourne autour de l’appât du gain et Kenneth Branagh en a fait une ode à l’amour (sous toutes ces formes).

Alors je dis un grand NON ! J’ai quand même été gentille sur la note globale car après réflexion j’ai bien envie de la baisser encore un peu (au final je l’ai baissé).

J’avais aimé le premier film Le crime de l’Orient Express mais je déteste celui-ci. Poirot n’est plus lui-même et on lui prête un romantisme dont il ne montre jamais la facette. Il doit être un homme rationnel qui ne compte que sur ces « petites cellules grises » et là il ne devient que l’ombre de lui-même.

Si j’ai un conseil à vous donner : n’allez pas perdre votre temps.

Note : 4 sur 10.

3 commentaires

    1. Après cela peut-être très variable. J’ai des amis qui ont beaucoup aimé le film. Moi pas du tout. Mais je pense que la raison principale est que je connais l’oeuvre d’origine et du coup je compare, forcément.

Laisser un commentaire