Étiquettes

,

SYNOPSIS

Découvrez 4 nouveaux Midnight Tales sur le thème du Japon : « Parasites » scénarisé par Elsa Bordier et dessiné par Thomas Rouzière ; « Devil’s garden #3 » avec Mathieu Bablet au scénario et The Neb Studio au dessin, « Mokusatsu » scénarisé par Mathieu Bablet et dessiné par Baptiste Pagani ; et « Bâton de cendre » signé Florent Maudoux. Sans oublier une nouvelle signée Isabelle Bauthian : onna-bugeisha.


MON AVIS

J’ai envie de faire durer cet esprit d’Halloween , de Samhain, avec une bande-dessinée que j’aime beaucoup : Midnight Tales. Ce troisième volume est entièrement consacré à la culture japonaise.

Ce qui change par rapport aux tomes précédents c’est que nous suivons à peu près les même personnages durant les différentes histoires mais à des périodes différentes. Comme à chaque fois, chaque scénario est illustré par une nouvelle personne et le style graphique change tous le temps.

Dans l’ensemble j’ai d’ailleurs bien aimé les différents styles. Un seul m’a un peu dérangé car je l’ai trouvé trop brouillon pour moi avec des zones beaucoup trop hésitantes ou pas assez précises. Mais sinon j’ai aimé voir le dessin évoluer d’histoire en histoire.

On retrouve également des histoires à lire afin de laisser place à son imagination. Un scénario complet, quelques pages de lectures sans illustrations (ou très peu) et le lecture peut se faire sa propre idée.

Mais surtout ce qui fait également la richesse de l’ouvrage est encore présent : les textes explicatifs qui vous explique la culture japonaise ou tout du moins la partie la plus populaire. Je trouve ces parties toujours enrichissante car elles renvoient à ma jeunesse, surtout ici avec le Japon, et oui, j’ai grandis avec des mangas, mais surtout elles sont bien documentés et on sent la recherche derrière. Ce n’est pas juste une petite note qui explique rapidement ce que l’on connaît vaguement. Non il y a une vraie recherche faite en amont. Sans ressembler à une thèse, cela reste riche en connaissance et cela apporte forcément quelque chose au lecteur (sauf s’il s’agit de votre sujet de thèse).

Encore une fois un très bon volume avec des sorcières attachantes (oui, il s’agit d’histoires de sorcières) que j’ai apprécié retrouver tout au long de ma lecture.