Étiquettes

,

SYNOPSIS

Officier de police respecté, Tessa Leoni n’aurait pas supporté la violence de son mari et l’aurait froidement abattu de trois balles dans le corps avec son arme de service. C’est la version qu’elle donne à l’inspectrice D.D. Warren quand celle-ci arrive sur les lieux. Mais si les bleus sur son visage sont irréfutables, il y a une chose que D.D. Warren ne s’explique pas : la mystérieuse disparition de la petite fille de Tessa, que sa mère aime par-dessus tout, et au sujet de laquelle elle reste évasive.
Tandis que l’enquête se transforme en une traque pour sauver la fillette, Tessa, déclare soudain savoir où elle se trouve…


MON AVIS

Ce roman est un peu particulier. Nous continuons la série des D.D. Warren mais il est également le premier mettant en scène un personnage pour une nouvelle série, Tessa Leoni.

Les deux femmes vont s’affronter durant cette enquête. D.D. doit enquêter sur un meurtre doublé d’une disparition. Une homme a été abattu par sa femme, Tessa Leoni, et la fille de cette dernière a disparu. Mais voilà, Tessa est flic. Elle fait parti de la Police d’État. Alors rien ne va être simple et tout est bien pire qu’il n’y parait.

Encore une fois on se retrouve en double narration. Le point de vue de D.D. Warren mais également celui de Tessa. Après quatre romans de Lisa Gardner, j’ai bien compris qu’il s’agissait de sa manière de raconter l’histoire. Comme souvent le lecteur est complètement paumé au départ et ne sait pas quoi croire pour au final se retrouver devant une vérité terrible.

J’ai aimé ce roman. Il est bien lu avec justesse et les personnages sont très attachant. Dès le départ on se doute bien que Tessa n’est pas le monstre décrit. Après tout, elle a ensuite deux romans la concernant donc elle n’est pas si monstrueuse. Mais quand même, le doute persiste pendant un bon moment.

D.D. Warren quand à elle va se retrouver devant une enquête difficile. Elle va retrouver son ancien équipier Bobby Dogde pour mener son enquête. Bobby a maintenant une vie tranquille avec sa femme Annabelle, rencontrée dans une précédente enquête (voir Sauver sa peau) et un bonheur est venu agrandir leur famille en la présence d’une petite fille. Si je vous dis cela c’est qu’il s’agit d’un élément important. Car ce roman va tourner autour du thème de la parentalité, de l’amour inconditionnel d’une mère pour son enfant. A se propos j’ai relevé un détail qui revient pour l’instant dans chacun des romans que j’ai pu lire de Lisa Gardner. À un moment ou un autre elle fait toujours référence à 2,5 enfants. Cette fameuse statistique que beaucoup connaissent. J’attends de voir si dans le prochain que je lirais se sera encore le cas…

Mais revenons à l’histoire.

L’enquête est difficile, éprouvante pour notre enquêtrice mais également pour nous. Je ne savais pas trop sur quel pied danser. Tessa ne pouvait être coupable et en même temps elle avait un comportement de psychopathe. Mais quel genre de mère est-elle ? Qu’est devenu sa fille ?

Je vous rassure, la lumière se fait au fur et à mesure de la lecture. Heureusement.

C’est un roman plutôt bien construit et qui fonctionne également assez bien. Il est toujours plaisant de lire un bon thriller qui balade le lecteur de page en page pour lui balancer la révélation d’un coup d’un seul. On se dit au moins qu’on ne connait pas encore toutes les ficelles du genre et que des lecteurs peuvent encore apporter de bonnes choses.