Étiquettes

, , ,

Jason a besoin de moi, pas comme chasseuse de vampires, marshal fédéral ou nécromancienne, mais en tant qu’amie. Pendant quelques jours, il voudrait mettre de côté sa nature de loup-garou et avoir l’air d’un type normal dans une relation de couple normal, le temps de faire ses adieux à con père mourant. Dans sa petite ville natale de Caroline du Nord, ça ne devrait pas être trop dur de garder notre identité secrète… Depuis le temps, je devrais pourtant savoir que rien ne se passe jamais comme prévu.


MON AVIS

Cela fait maintenant plusieurs tomes que je n’accroche plus trop avec Anita et toute sa clique. Trop de sexe et plus assez d’histoire. Je trouve les romans plats et sans intérêt. Et pourtant je continue à les lire car j’ai toujours l’espoir que cela s’arrange et qu’enfin je retrouve la Anita des premiers tomes et qu’elle redevienne une véritable exécutrice.

Mais cela a mal commencé. Premier chapitre : ok; deuxième chapitre : du sexe; troisième chapitre : du sexe… Du premier chapitre je suis directement passée au quatrième. J’en ai franchement marre des parties de jambes en l’air à plusieurs. Cela n’apporte absolument rien à l’histoire et c’est purement gratuit.

C’était donc très mal parti ce roman. Et puis finalement ça s’est calmé et j’ai commencé à m’intéressé à l’histoire. Il y avait une intrigue principale et une deuxième qui se profilait à l’horizon et j’avais vraiment l’espoir que cela continu ainsi.

Et puis voilà, à environ 150 pages de la fin ça dérape. On plonge dans les problèmes métaphysique et les pouvoirs du Triumvirat. Richard, le roi des loups-garous, arrive et fou encore plus le bordel et il y a confrontation de pouvoir à coup de dialogues interminable. Tout cela pour voir la seconde intrigue (prometteuse) se terminer en 10 pages…

Alors je ne peux pas dire que j’ai détesté mais je suis loin d’avoir aimé ce roman. Disons que j’ai eu l’impression de retrouver les premiers tomes d’Anita Blake et que cela m’a fait plaisir. Mais le Triumvirat, les problèmes métaphysique et la coucherie à outrance, j’en ai franchement marre et j’ai de plus en plus de mal à supporter. Et un détail : lorsqu’on s’envoie en l’air avec quelqu’un, on ne part pas dans une discussion sur sa famille et les problèmes qu’on a pu rencontrer enfant. C’est ridicule.

Durant ma lecture je me suis dit que ce roman serait peut-être le dernier que je lirais de cette saga. Mais je pense que je vais quand même en lire encore un tome pour me faire une idée et surtout en espérant retrouver la Anita du début.

Le point positif durant ma lecture : j’en ai appris un peu plus sur Jason et j’ai aimé découvrir ce personnage. À l’inverse, je déteste le personnage de Richard. Et dans ce tome il montre tout son potentiel d’emmerdeur et de goujat. Il me devient de plus en plus antipathique et je ne supporte plus de le lire. Je n’ai d’ailleurs pas compris ce qu’il faisait là. Aucun interêt à l’histoire.

Allez, on va se dire que la prochaine fois se sera peut-être mieux.

Note : 6 sur 10.