Étiquettes

, ,

SYNOPSIS

Sibylle Delombre est une collégienne ordinaire. Enfin, si l’on considère qu’il est ordinaire de décorer sa chambre avec des ossements, des peluches chauves-souris, des schémas de dissection et des grimoires. Oui, Sibylle aime bien l’étrange et le mystère. Ainsi, elle a de quoi se réjouir lorsque sa mère lui propose de l’accompagner pour débarrasser un vieux château. Mais tous les objets bizarres qu’elle rêvait d’y découvrir ne sont rien en comparaison de la splendide poupée en robe noire, aux cheveux argentés comme un clair de lune, qu’elle trouve dans une chambre et qu’elle s’approprie aussitôt, séduite par sa beauté vénéneuse. Et si les cauchemars qui se mettent alors à hanter les nuits de Sibylle avaient un lien avec elle ? Et si cette poupée, aux yeux violets, au regard aussi triste que cruel, n’était pas inoffensive ? Quel terrible secret renferme l’effroyable porcelaine ?


MON AVIS

Clairement un roman jeunesse, j’ai eu plaisir de retrouver l’écriture poétiquement gothique de Vincent Tassy. C’est beau et même si cela s’adresse à un public plus jeune cela reste un délice de lecture.

Sibylle est une jeune fille atypique qui aime les choses effrayante et que les autres détestent de manière général. Et voilà qu’elle va découvrir une poupée dans un château à l’abandon. Elle va l’adopter mais elle les ennuis vont commencer.

Cette histoire est assez simple et surtout classique dans son traitement. Une poupée qui est possédée et qui va essayer de nuire à son nouveau propriétaire. Un thème déjà vu et revu. mais ici il y a une petite différence. Les autres thèmes qui gravitent autour du principal.

Cette lecture était agréable. Le fait qu’il s’agisse d’un roman jeunesse ne m’a pas du tout dérangé. Alors si vous ne connaissez pas encore la plume de Vincent Tassy, cela peut être l’occasion de lire un livre simple et rapide.