Étiquettes

, , ,

«Ne pas se fier aux apparences », dicton qui se révèle totalement vrai concernant Mitsu qui paraît mignonne et douce, mais qui cache très bien son jeu. Nouvellement transférée dans son nouveau lycée, elle surprend le garçon le plus populaire, mais aussi le plus mystérieux, avec un objet étrange dans la main… Saura-t-elle justement ne pas se fier aux apparences que Kumagaya-kun renvoie…?


MON AVIS

je découvre un tout nouveau manga shôjo. Oui, de temps en temps je me lance dans des histoires inédites, je ne lis pas que les manga que je connais depuis plusieurs années… quoique…

En fait j’ai découvert ce titre grâce à un mail. Oui, un mail. Un samedi matin encore dans mon lit, je check mes mails de la nuit et je vois qu’apple me propose de lire gratuitement un manga. En fait je peux télécharger le premier tome gratuitement pour le découvrir. Du shôjo tout mignon avec une couv’ qui m’attire un peu, j’ose les épaules et je me dis « pourquoi pas ». Et voilà que je vais sur apple book et je télécharge le premier tome que je commence à lire dans la foulée.

Ma lecture fut agréable. L’histoire est sympa et les personnages attachants. Mais cela reste fun classique dans le genre. La jeune fille à l’apparence frêle et fragile qui a appris à se défendre et maîtrise des techniques de combats et le jeune homme craint et mis de côté à cause de sa taille qui est hyper sensible et fabrique à coup de fil et d’aiguille des objets beaucoup trop mignon.

Bien évidemment ils vont se trouver et nouer une amitié qui va vite se transformer en autre chose (tout du moins pour la jeune fille) et ils vont se retrouver tiraillés par ces sentiments nouveaux surtout avec la survenu dans ce premier tome d’un autre garçon qui va semer la zizanie entre eux.

Niveau scénario c’est assez classique, il faut l »avouer, mais cela fonctionne et c’est dans la pure tradition shôjo que j’ai apprécié de lire ce manga. Et puis le dessin est joli. Cela donne donc un manga agréable aussi bien visuellement que par l’histoire.

Je ne sais pas encore si je lirais les suivant mais je pense me laisser convaincre par au moins le tome 2. En plus ils ne sont pas excessif niveau tarif (entre 3 et 5 euros le tome).

Par contre j’avais un peu peur de la lecture digital. J’ai déjà voulu lire de la bd sous ce format mais c’était insupportable. Il fallait zoomer sur chaque bulles et du coup impossible d’apprécier une page dans son ensemble. Je trouvais que je perdais beaucoup de l’oeuvre. J’avais un peu peur que se soit pareil ici. En fait pas du tout. La numérisation a été suffisamment bien faite pour pouvoir être lu de manière confortable sur un smartphone. Ce qui va aussi m’encourager à découvrir la suite.

Et j’avoue que je suis curieuse de voir comment les relations entre Mitsu et Kumagaya vont évoluer.

Note : 8 sur 10.